La mutation des médias en 2015

Les différents réseaux sociaux nous montrent qu’aujourd’hui, n’importe qui peut se retrouver dans la peau d’un journaliste, d’un éditeur ou encore d’un rédacteur en chef en proposant ses propres contenus.

Dans cette ère de la communication digitale, le contenu n’a pas de sens sans un minimum de personnalité. Les lecteurs se dirigent vers des contenus déjà personnalisés et veulent être captivés par le sujet qu’ils lisent en quelques secondes. Ce qu’ils attendent c’est d’être touchés et associés à ce qu’ils lisent dans les journaux.

Le partage de contenu en temps réel a déjà été couronné de succès via différentes plateformes mobiles. L’avènement des smartphones ces dernières années a amorcé l’émergence du journalisme citoyen. Armé d’une simple caméra et d’une connexion internet, le monde entier a pu témoigner d’évènements tels que celui du « Printemps Arabe », relayé grâce à de simples smartphones.

En 2014, de nombreuses agences de presse traditionnelles ont réorganisé  leur approche journalistique en puisant dans le contenu digital des citoyens connectés. Le lecteur n’est plus un simple lecteur passif qui reçoit l’information mais potentiellement un acteur et un témoin d’actualité.

La frontière entre médias traditionnels et médias numériques

Comme la technologie ne cesse de progresser, les frontières entre médias traditionnels et médias numériques continueront également de rester floues. La convergence entre ces deux mondes offrira de nouvelles opportunités économiques aux  entreprises. Les organisations des médias traditionnels, timides à l’idée d’associer le contenu généré par les utilisateurs à leurs rédactions, sentent le vent tourner et voient l’apparition d’une nouvelle concurrence sur des marchés plus avancés.

Le contenu généré par les utilisateurs permet à un vivier sans fin de contributeurs de partager leurs histoires avec le monde. Les freelances mais aussi les journalistes citoyens, qu’ils soient photographes ou vidéastes, peuvent maintenant s’adresser à une audience internationale. Telle est la puissance de cet instrument de poche que l’on nomme smartphone.

Les drones deviendront une norme pour les médias 

Les récentes catastrophes naturelles et les protestations à Kiev ont permis à différents organes de presse de tester les capacités des drones à capturer des vidéos retraçant ces évènements.

Grâce aux capteurs proposant des angles de vue originaux, les drones peuvent saisir des images aériennes exceptionnelles pour relayer certains évènements. Après avoir été utilisées pendant des années par des passionnés et certains professionnels pour saisir des images auparavant imprenables, les grands médias commencent à s’emparer de ces nouvelles technologies pour effectuer leurs reportages et vérifier la véracité de certaines informations.

En tant que tel, les drones ont été identifiés comme faisant partie de l’avenir du journalisme ; les analystes de l’industrie en prédisent une utilisation régulière pour l’année 2015.

La technologie des médias et des agences de presse aujourd’hui en pleine démocratisation 

L’idée du journalisme citoyen est basée sur le fondement que tout citoyen peut jouer un rôle actif dans la collecte, la synthèse et la diffusion de l’information. Il est donc important que des solutions technologiques, telles que le streaming vidéo, soient mises à disposition des rédactions et des journalistes ou des témoins d’actualité, afin de capturer et partager en temps réel les meilleures informations.

Informer le monde 

L’information est de plus en plus éphémère et avec les bonnes solutions technologiques, nous pouvons aujourd’hui stimuler l’industrie des médias et proposer plus de contenus informatifs, toujours plus rapidement et toujours plus riches.  

Streaming / Smartphone