Les nouvelles technologies au service des photographes : pour une expérience toujours plus personnelle des événements sportifs

Cette année est exceptionnelles dans le domaine du sport : les grandes rencontres se succèdent depuis le mois de mai et occupent une place privilégiée dans les médias. Pour couvrir ces événements efficacement, les photographes peuvent s'appuyer sur les nouvelles technologies.

Tour de France, Jeux Olympiques d’été de Rio... Les événements sportifs qui suscitent l'intérêt du grand public dans le monde se succèdent. Afin de faire vivre à leur audience les émotions et l'ambiance qui se dégage de ces grands moments sportifs, les médias s’appuient sur les photographes.

Les nouvelles technologies sont un atout essentiel pour cette profession et ouvrent de nouvelles opportunités en matière de couverture d’un événement sportif tel que les Jeux Olympiques. Internet, la fibre optique ou encore les technologies mobiles ont permis de diminuer de manière impressionnante le temps nécessaire pour la mise à disposition d’un cliché auprès des médias, mais également des marques qui cherchent à s’appuyer sur des temps forts comme les Jeux Olympiques pour animer leurs plateformes digitales : sites web, réseaux sociaux, newsletters…

Aujourd’hui, les photographes sont les seuls à pouvoir commercialiser des clichés en 120 seconde. Un athlète franchissant la ligne d’arrivée du 100 mètres peut être à la Une des sites d’information avant même de se voir remettre sa médaille ! Une prouesse technologique qui renforce l’instantanéité de l’information et offre à chacun la possibilité de vivre en quasi-direct un moment fort de la compétition.

La révolution du 360°

Au-delà de cette dimension, l’explosion des nouvelles technologies et du numérique offre également de multiples opportunités pour couvrir un événement sportif et proposer à chacun une expérience toujours plus immersive et personnelle. N’oublions pas qu’à Pékin, en 2008, l’iPad et Instagram n’existaient pas encore. Twitter, quant à lui, prenait tout juste son envol. Ces évolutions ont largement contribué à faire évoluer la photo, à la mettre au service de l’expérience. Les contenus visuels sont devenus beaucoup plus "humains", à l’image des selfies. Il s’agit de véhiculer une dimension d’authenticité, de proposer une immersion et une expérience réaliste, comme une vidéo tournée à l’aide d’une GoPro par exemple. 

A ce titre, les Jeux Olympiques d’Athènes ont vu l’introduction d’appareils positionnés dans les bassins de natation pour couvrir ces épreuves d’un nouveau point de vue, de permettre au grand public de voir ce qui se passait sous la ligne de flottaison et proposer ainsi une autre expérience de la natation. 

Huit ans plus tard, à Londres, les photographes ont apporté la 3D et le 360° au service d’une couverture toujours unique et immersive des JO d’été. Encore naissantes mais maîtrisées par nos photographes, ces technologies ont permis d’apporter une nouvelle dimension et d’offrir une expérience visuelle plus immersive et par conséquent plus émotionnelle. Inutile de souligner que la photographie 3D comme le 360° sont devenues depuis un standard pour couvrir un événement tel que Rio et placer le spectateur au cœur des Jeux, voire dans la peau de l’athlète.

Et demain me direz-vous ? Qui sait ? A l’heure de l’intelligence artificielle et de la robotique, de nouvelles opportunités s’offrent aux photographes et aux photojournalistes pour couvrir les événements, témoigner de ce qu’ils voient et partager tant leurs expériences que leurs émotions. 

A Rio de Janeiro, la robotique permet déjà d’aller plus loin dans la perspective et l’angle retenu : photos aériennes, prises de vue sous l’eau, clichés originaux depuis des points de vue inaccessibles pour l’homme… De belles opportunités pour permettre aux photographes de multiplier les angles et offrir aux médias, aux marques et aux particuliers une vision toujours plus riche et immersive d’un tel événement. Mais, une chose est sûre : s’il est enrichissant d’explorer le potentiel des nouvelles technologies et de les exploiter au profit d’une expérience toujours plus immersive, elles ne sauraient remplacer l’œil et le talent de chaque photographe qui aura à cœur de les mettre au profit de ce qu’il souhaite partager.

Media