La capitalisation boursière de Google gonfle de 40 milliards de dollars suite à ses excellents résultats

Avec la publication d'un bénéfice net supérieur aux attentes des analystes, l'action Google a crû de 12%. Et la stratégie de rationalisation des investissements du groupe laisse présager de nouvelles envolées.

Pour la première fois depuis six trimestres, Google a réalisé un bénéfice supérieur aux attentes des analystes. Le géant de l'Internet a en effet cumulé 3,93 milliards de dollars de bénéfice net au cours du second trimestre 2015, contre 3,35 milliards un an plus tôt (+17%). Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action atteint 6,99 dollars, dépassant l'estimation moyenne qui le situait autour des 6,70 dollars. 

De telles performances sont imputables à la hausse continue du chiffre d'affaires, mais pas seulement. Le chiffre d'affaires consolidé ne progresse ainsi "que" de 11%, pour s'établir à 17,73 milliards de dollars. Une croissance que l'on retrouve dans le revenu publicitaire qui s'établit à 16,02 milliards de dollars (avec une baisse du coût par clic compensée par la hausse des volumes).

L'incroyable rentabilité de Google tient surtout à la conjonction de plusieurs facteurs. Le géant de l'Internet est devenu moins généreux avec ses partenaires au fil du temps, comme le note Business Insider. Ainsi le pourcentage des "TAC" (coûts d'acquisition de trafic) relativement au chiffre d'affaires publicitaire a baissé de près de 3 points en l'espace de 2 ans, passant de 24,7 à 21,1%. En outre, Google, qui a multiplié les investissements au cours de ces dernières années (voiture autonome, lunettes connectées, robotique, domotique...), semble décider à rationaliser sa stratégie. Ses dépenses ont certes augmenté de 10% au deuxième trimestre mais elles ne représentent plus "que" 73% du chiffre d'affaires, contre 74% au trimestre précédent. Une légère inflexion qui est le reflet d'une plus grande discipline du géant dans la maîtrise de ses coûts. La toute nouvelle directrice financière du groupe, Ruth Porat, a ainsi affirmé que Google comptait bien continuer à investir dans ses projets futuristes, mais en "faisant très attention à l'allocation de ses ressources" qui devront être "priorisées". Pour cela, Google peut toujours compter sur la croissance du cash qu'il génère trimestre après trimestre : 4,47 milliards de dollars sur le second trimestre contre 2,98 l'année dernière.

Suite à l'annonce de ces bons résultats, l’action du groupe américain s’est envolée de plus de 12 %. Entraînant une augmentation de sa capitalisation boursière de près de 43 milliards de dollars... pour atteindre 395 milliards de dollars. Une hausse qui équivaut à la valorisation d'Uber à l'occasion de sa dernière levée de fonds. 

Google / Capitalisation boursière