Ressuscité, Flipboard s'apprête à faire face au futur Apple News

La plateforme d'agrégation et recommandation de contenus vient de lever 50 millions de dollars et semble enfin relancée. Suffisant pour faire face à une concurrence qui ne manque pas d'arguments ?

Flipboard vient de confirmer au site américain Venture Beat qu'il venait bien de boucler une levée de fonds de 50 millions de dollars. Le service de curation de contenus en est donc à près de 210 millions de dollars de levés et sa dernière valorisation connue, à l'occasion de la levée de fonds de 2013, s'établit à 800 millions de dollars. Après avoir connu une année 2014 difficile, la société présidée par Mike McCue reprend donc sa marche en avant, en témoigne la croissance très forte de son audience sur le premier semestre 2015. Mike McCue a ainsi révélé que sa plateforme de magazines digitaux comptait désormais 70 millions d'utilisateurs mensuels uniques, soit une croissance de 75% par rapport à l'audience de février dernier, alors que la version Web n'existait pas encore.

Une belle réussite pour une société qui a connu des hauts et ses bas au cours des dernières années, tandis qu'un concurrent comme Pulse se faisaitt racheter par LinkedIn ou qu'un autre comme Prismatic préférait pivoter vers du BtoB, laissant Flipboard seul avec ses interrogations. Dont une qui revenait, incessante : Comment faire de ce produit de découverte de contenus un outil "mass-market" ? Un passage de cap indispensable pour ce service qui a construit son business model sur la publicité. Une problématique que les fondateurs de Circa, agrégateur de news de qualité et encensés par tous, ne nieront pas. L'application vient en effet de mettre la clé sous la porte, faute de revenus

300 millions d'installations... mais "à peine" 70 millions de visiteurs uniques chaque mois

Avec près de 300 millions d'applications installées revendiquées et "à peine" 70 millions d'utilisateurs actifs chaque mois, Flipboard a une belle marge de progression en ce qui concerne la fidélisation de son parc installé. Et dans un univers, Web fixe ou mobile, où les performances d'un service se jugent aujourd'hui essentiellement à l'aune de l'engagement qu'il suscite auprès de sa communauté, Flipboard a bien compris qu'il était crucial de passer du statut de simple service de recommandation à celui de plateforme au sein de laquelle les utilisateurs peuvent créer leurs propres magazines, autour de leurs thèmes préférés. La société californienne a ainsi doté sa plateforme d’un bouton de publication permettant de rajouter des commentaires, des notes personnelles et des légendes au sein des publications et images en tous genres. Un outil qui permet aux utilisateurs de Flipboard d’échanger plus facilement entre eux. 

L'un des autres grands enjeux pour Flipboard sera sans doute de travailler sa perméabilité avec les réseaux sociaux. Comme le rappelait dans notre interview, le patron d'iProspect France, Pierre Calmard, c'est sur leur capacité à trier, organiser et hiérarchiser les contenus que les plateformes comme Google, Facebook et consorts, continueront à construire leur audience. C'est précisément une tâche dans laquelle Flipboard excelle. Il est évident que de tels bassins d'audiences pourraient permettre à Flipboard de booster sa croissance. D'autant que ses plateformes captent à elles seules une large partie des investissements publicitaires sur mobile. Une telle perméabilité passera-t-elle par un rachat ? C'est la question que beaucoup se posent aujourd'hui, sous fond de rumeur de rachat pour près d'1 milliard de dollars par Twitter. 

A défaut de nouveau propriétaire, Flipboard aura quoi qu'il en soit besoin de partenaires alors qu'il s'apprête à faire face à l'un des plus gros défis de sa courte existence, face à l'arrivée prochaine de l'agrégateur de contenus d'Apple, Apple News. Pas connue pour ménager la concurrence, la firme à la pomme espère, à l'instar de ce qu'elle fait sur la musique, rafler un marché encore balbutiant. 

Apple / Flipboard