Hearken, la start-up qui recrée le lien entre les sites médias et leurs lecteurs

La plateforme qui met à contribution les lecteurs dans la création des sujets vient de lever près de 700 000 dollars et promet de nombreuses nouvelles fonctionnalités.

La plateforme spécialisée dans l'engagement des audiences, Hearken, vient d'annoncer une levée de fonds de 700 000 dollars qui doit l'aider à doubler ses effectifs et lancer de nouvelles fonctionnalités. Hearken, dont le nom pourrait se traduire par "prêter l'oreille", propose aux sites médias d'engager avec leur audience en permettant à cette dernière de soumettre et voter pour les actualités et informations que les journalistes devraient couvrir. Une promesse que la start-up résume sur son site par la sentence suivante : "Les questions sont les nouveaux commentaires".

Dans les cartons, un carnet de note interactif qui permet au journaliste de partager l'avancée de son travail sur les sujets qui intéressent les lecteurs. Une "micro newsletter" que les lecteurs reçoivent après avoir voté pour un sujet en particulier et qui viendrait agrémenter le papier par la suite, pour mettre en avant les coulisses de l'histoire, explique la fondatrice de Hearken, Jennifer Brandel au site Current.

Un remède à la fin des commentaires sous les articles

Autant d'outils qui peuvent permettre aux médias de reprendre la main dans la relation qui les lie à leurs lecteurs. Des lecteurs qui commentent aujourd'hui plus que jamais sur Facebook ou Twitter les sujets qu'ils partagent, contraignant les médias à supprimer progressivement les espaces de commentaires sur leur site.

Prenant le rebours de cet usage, Hearken propose donc aux médias d'arrêter d'essayer d'engager leur audience à la fin d'un article via la section des commentaires pour les associer d'entrée de jeu, en les mettant à contribution, en proposant eux-mêmes les sujets qui les intéressent.

Fondé début 2015, Hearken a levé au total près d'1 million de dollars et compte près de 40 clients dont 18 sites médias. Son offre commerciale est pour l'instant circonscrite aux Etats-Unis moyennant près de 6 000 dollars par an. 

Autour du même sujet