Samsung va lui aussi ouvrir la voie aux adblockers sur son navigateur mobile

La prochaine version de son navigateur, sur Android 6.0 Marshmallow, permettra l'utilisation d'un bloqueur de publicité comme extension.

Quelques mois à peine après Apple, c'est au tour de son grand rival, Samsung de franchir le rubicon et d'ouvrir son navigateur mobile aux adblockers. La prochaine version de son navigateur web mobile, celle disponible sur Android 6.0 Marshmallow (la version pour Android 5.0 Lollipop est prévue pour les prochains mois), permettra l'utilisation d'un bloqueur de publicité comme extension.

Le lancement est, à en croire Samsung, prévu pour les semaines prochaines. Une application compatible est déjà disponible dans le Google Play Store. Il s'agit d'Adblock Fast, un adblocker gratuit qui, selon the Verge, compterait d'ailleurs déjà près de 200 000 utilisateurs séduits par ses promesses. En tête de pont, une utilisation moins intensive de la batterie et surtout un temps de chargement des pages accéléré de près de 50%, celle-ci étant délestée de certains de ses éléments les plus lourds une fois les publicités bloquées. 

Difficile à ce jour de mesurer l'impact d'une telle décision sur le marché de la publicité mobile. Certes avec entre 20 et 25% des smartphones vendus chaque trimestre, le Sud-Coréen est le numéro du marché. Mais sa décision ne s'applique qu'à son propre navigateur, pas à Chrome qu'utilisent nombre d'utilisateurs Android. Et pour cause, on imagine mal Google mettre à mal la rente publicitaire qu'il s'est construite sur le web mobile.

Surtout, le marché de la publicité mobile est aujourd'hui clairement orienté vers l'in-app qui selon les pays peut capter jusqu'à 80% des investissements pubs. Parce que l'environnement est plus premium, plus facile à tracker et porté par les plateformes sociales. 

Android / Samsung