Younow : le live vidéo made in millenials qui décolle

L'application lancée par Ari Sideman compte près de 100 millions d'utilisateurs mensuels, dont 77% sont âgés de moins de 24 ans.

Le JDN vous propose, en partenariat avec FrenchFounders, une série hebdomadaire sur les start-up new-yorkaises qui disruptent le marché des médias et de l'adtech. Aujourd'hui, découvrez Younow.

Avant que Periscope ne devienne l'application la plus populaire de l'AppStore, effet Twitter oblige, et que Facebook n'ouvre son outil de diffusion de vidéos en temps réel, Live, à tous les internautes, Ari Sideman, le fondateur de Younow, avait déjà pavé le chemin vers le marché du live vidéo.

Si elle reste relativement confidentielle en France, son application génère aujourd'hui près de 170 000 streams par jour et séduit près de 100 millions d'utilisateurs mensuels. Selon Ari Sideman, croisé à Disrupt NY, "77% d'entre eux sont âgés de moins de 24 ans".

Un succès que les velléités de Facebook et Twitter sur le live pourraient mettre à mal ? "Je ne pense pas, balaie Ari Sideman d'un revers de la main. Ils se concentrent sur l'information et le sport. Nous sommes résolument tournés vers le divertissement."

Car tout est fait au sein de Younow pour permettre la découverte de nouveaux talents : chanteurs, humoristes et cuisiniers en herbe… La curation des contenus streamés est crowdsourcée. Un système de votes permet de faire remonter les contenus les plus susceptibles d'intéresser le mobinaute. Il est par ailleurs libre d'indiquer ses centres d'intérêts à l'inscription, pour se voir proposer du contenu en conséquence et accéder à une interface qui répertorie les vidéos en hashtags (#musique, #humour, #jeux…).

Un frère et sa soeur au milieu d'un live  © Capture d'écran Younow

De quoi faire naître de véritables stars, à l'image d'Hayley Knox, chanteuse dont les lives sont suivis par plusieurs dizaines de milliers de fans et qui s'est prêtée à une démonstration en direct de Disrupt NY, souhaitant un bon anniversaire à un membre de l'audience sur demande d'Ari Sideman.

C'est sans doute ici que réside le secret du succès de Younow : l'interactivité. "70% de nos utilisateurs interagissent avec les producteurs de contenus", chiffre-t-il. Un sentiment d'appartenance à une communauté qui permet à un fan d'échanger avec l'artiste qu'il admire en temps réel… et débourser quelques dollars pour que ce dernier lui fasse une dédicace personnalisée. Younow encaissant une commission au passage.

La part du lion va au producteur de contenu

Mais là où les Youtube et cie sont critiqués sur la question du partage des revenus, Younow se veut exemplaire, allouant la part du lion à ses partenaires. Ils sont aujourd'hui près de 1 500 à gagner "pas mal d'argent" par ce biais. Peu disert sur le sujet, Ari Sideman se contente d'évoquer "un nombre à 7 chiffres" pour quantifier les montants investis chaque mois sur son application.

Des stars Younow draguées par Hollywood et les labels

Intéressante financièrement, la collaboration le serait tout autant pour les artistes côté visibilité. Ari Sideman assure que nombre de ses "talents" sont fréquemment approchés par des agences hollywoodiennes, des labels de musiques et autres managers pour se professionnaliser. Beaucoup des célébrités de Younow n'hésitent d'ailleurs pas à se faire les ambassadeurs du service, dans des vidéos promotionnelles ou à l'occasion d'happenings tels que celui de Disrupt NY.

L'engouement se ressent aussi du côté des marques. Ari Sideman évoque des collaborations de type brand content avec MTV, America's got talent, le Huffington Post ou encore Refinery 29. "Nous les aidons à toucher ces fameux millenials". Mais pas de publicité. "Il s'agit de ne pas polluer l'expérience avec du contenu non désiré."

Et maintenant ? Ari Sideman prépare l'arrivée de nombreuses fonctionnalités de partage. "Nous voulons responsabiliser un peu plus nos utilisateurs, leur donner la main et renforcer la dimension sociale de l'application en leur permettant de nouer des contacts plus facilement." Un passage obligé pour se démarquer de la communication très "top – down" des outils live de Facebook et Twitter. Fort d'une levée de près de 15 millions de dollars en octobre dernier, auprès des fonds Venrock, Comcast Ventures et d'Oren Zeev, Younow a les moyens de s'installer.

 

Article précédent de la série "En direct de NY" 

 

En direct de New-York / Millennials