Johan Weisz-Myara (Street Press) "90% de l'activité pub de Street Press provient des opérations spéciales"

Le fondateur du site média alternatif et participatif est venu faire le point sur sa recherche d'un modèle économique pérenne et l'expérimentation de financement via le minage de crypto-monnaie qu'il a initiée fin novembre.

Johan Weisz-Myara, le fondateur du site Street Press, média alternatif et participatif qui s'adresse aux 20-35 ans, était l'invité de l'émission #Media. Street Press s'est récemment lancé dans une expérimentation innovante : le financement via le "minage" d'une crypto-monnaie par ses lecteurs. "C'est une expérimentation qui s'inscrit dans notre volonté de trouver un business model pérenne", explique Johan Weisz-Myara.

Les ordinateurs de ses lecteurs "minent" ainsi une crypto-monnaie, le Monero. Le principe des monnaies décentralisées, à l'instar du bitcoin, est que les transactions sont vérifiées par des ordinateurs et que les calculs effectués à cette fin sont rémunérés en crypto-monnaie. Effectuée en toute transparence, l'expérience a suscité les encouragements des lecteurs... mais reste encore balbutiante. "Nous avons gagné 5 euros sur les 8 jours d'expérimentation, c'est bien évidemment très peu, avoue Johan Weisz-Myara. Ca ne remplacera pas un modèle publicitaire mais on peut espérer en tirer plusieurs milliers d'euros par an en perfectionnant l'outil."

Fondé en 2009, Street Press a assis sa pérennité sur son modèle de "long form journalism" et ses enquêtes exclusives "qui peuvent générer jusqu'à 50 000 partages chacune". "Notre ADN éditorial est bien ancré, le gros sujet maintenant c'est celui de la viabilité économique", pointe le fondateur du média 

Aujourd'hui 90% du business pub du site, qui est rentable, provient des OPS. "Nous permettons aux annonceurs d'apporter une valeur ajoutée à leur communauté, via des contenus online ou offline, en leur apportant la patte Street Press." En parallèle, Street Press a mis sur pied la "Street School" qui forme gratuitement chaque année quinze jeunes (20 à 30 ans) sans diplôme ou expérience préalable, au journalisme.  La société a également lancé son accélérateur média, Media Maker. Johan Weisz-Myara est également revenu sur le rôle de Facebook dans la distribution de ses contenus ainsi que sur ses projets, dont la refonte du site prévue pour 2018.

Media / Hashtag Media

Annonces Google