L'appel d'Aereo rejeté par une cour américaine

Jugée illégale par la cour suprême fin juin, la start-up US avait décidé de faire marche-arrière et se présenter comme un opérateur du câble. Sans succès.

L'horizon vient à nouveau de s'assombrir pour Aereo. La start-up américaine qui proposait à ses clients l'accès à certaines chaînes télé sans payer le câble en leur louant une antenne hertzienne vient de se voir refuser le statut d'opérateur du cable-TV par la cour d'appel américaine.

Alors même que la start-up américaine s'était longtemps evertuée à rappeler que, non, elle n'était pas un opérateur du câble, pour justifier l'absence de tout royalties versés aux grands networks US, elle a dû changer son fusil d'épaule il y a de ça deux mois, après une décision de la cour suprême américaine jugeant illégale l'activité de la société. La décision de la cour n'aura pas de conséquences immédiates pour Aereo qui depuis le verdict de la cour suprême a décidé de suspendre ses activités. D'autant qu'Aereo peut à nouveau faire appel devant une cour fédérale de district.

Alors même que son PDG avait confessé ne pas avoir de " plan B ", les perspectives de la société qui avait levé tout de même 100 millions de dollars en janvier dernier restent tout de même peu réjouissantes. Certains experts rappellent que cette dernière pourrait rentrer dans les clous de la loi en arrêtant de diffuser la TV en live pour se transformer en système DVR.

 

Etats-Unis / Aereo