Les tops et les flops des services de Google en France Quels services de Google sont en chute libre ?

Si la croissance moyenne des principaux services de Google est modérée en France (+1,33%), certains ont connu un déclin sans précédent entre juillet 2011 et juillet 2012.


Les services de Google en déclin (en milliers de VU)
ServiceAudience Juillet 2011Audience Juillet 2012Variation
Source : ComScore
Google Places1 112287-74.19%
Google Talk(App)15850-68.35%
Google Maps18 01314 330-20.45%
Google Earth(App)3 0402 444-19.61%
iGoogle1 4581 199-17.76%

La principale chute d'audience fut celle de Google Places, qui a perdu plus de 74% de ses visiteurs en un an, passant de 1,112 million de visiteurs uniques en juillet 2011 à 287 000 un an plus tard. L'explication de cette mauvaise performance : les utilisateur préfèrent désormais géolocaliser leurs activités professionnelles en utilisant Google Plus, qui comptait quant à lui plus de 5,2 millions de visiteurs uniques en juillet 2012. Le réseau social propose en effet un service similaire baptisé Google+ Local, qui intègre la notation Zagat des restaurateurs.


google places laisse progressivement place à google+ local
Google Places laisse progressivement place à Google+ Local © Capture d'écran / Google+


Côté cartographie, Google Maps est passé de 18,0 à 14,3 millions de visiteurs uniques en un an. D'une part en raison du transfert de son utilisation vers les situations de mobilité, mais également parce que Google avait décidé de rendre le service payant pour les sites tiers en octobre 2011. Conséquence directe : l'audience de Google Maps est tombé à 15,55 millions de visiteurs uniques en décembre, contre plus de 17 en octobre. Depuis, Google a révisé sa politique tarifaire et a divisé ses tarifs par 8. De 4 dollars pour 1 000 chargements il y a un an, le service coûte désormais 50 cents.


En seconde position des services qui ont perdu le plus d'audience vient Google Talk, l'application de tchat de Google qui depuis 2006 s'est intégrée à son service de messagerie Gmail. La perte d'audience est ici modérée - de 108 000 visiteurs uniques en un an.


Reste que le service iGoogle a quant à lui perdu près de 430 000 visiteurs, soit une baisse de près de 18%, proche des 19,6% perdus par l'application Google Earth. Rien de dramatique pour Google qui a décidé dans son dernier ménage de printemps de mettre un terme à iGoogle à compter de novembre 2013.

Google / Google Docs