Pourquoi l'assurance vie est-elle encore et toujours le placement préféré des Français ?

Les contrats d’assurance vie génèrent une collecte de plus de.... 36 milliards d’euros, et cela, rien que pour les 3 premiers mois de l’année 2016. Pourquoi ces contrats ne connaissent pas la crise ?

Près de 36 milliards d'euros. C’est le montant "donné" par les Français à nos chers amis les assureurs – sur l'ensemble des contrats. Cela représente un chiffre encore plus élevé que celui de l'an dernier qui était déjà en nette augmentation. Autre chiffre parlant : sur les 3 premiers mois, les français ont épargné 1,8 milliard d’euros de plus (comparé aux trois premiers mois de 2015) sur leur contrat d'assurance-vie.

Les assureurs se frottent les mains...!

En prenant l’encours global depuis le début de l'année, c'est à dire le portefeuille des provisions, c’est près de 1 600 milliards d’euros déjà investis… un chiffre très prometteur pour les assureurs. A noter que ce montant n'est pas celui des compagnies d'assurances mais bien celui des assurés.

Force est de constater que les contrats d'assurance-vie reste l'un des organes vitaux de l’épargne Française.

Alors, pourquoi l'assurance-vie à tant la côte ? 

Tout simplement parce que les capitaux cotisés restent disponibles aux assurés. Les contrats d’assurance-vie octroient la possibilité de la constitution d’une épargne sécurisée et très facilement disponible pour l’assuré. Cette dernière est reversée à la personne titulaire du contrat si elle est encore en vie à l’échéance du contrat.

Les assurances-vies permettent donc, en plus d’épargner, de transmettre son patrimoine et de se constituer un capital pour sa retraite.

La possibilité d’optimiser son épargne de façon pérenne

Cotiser de façon régulière et au plus jeune âge. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que l’assurance-vie peut constituer un véritable cercle vertueux. Aux cotisations versées que représente le capital, viennent s’additionner les intérêts qui viennent se joindre également au capital (intérêts et performances accrues) et c’est en ça que ces contrats peuvent avoir un effet vertueux. C’est ce qu’on appelle la capitalisation.

A rappeler que les rachats (retraits) deviennent fiscalement intéressants seulement après la 8e année.

Comment faire la part des choses dans la jungle de ces produits ?

Sans être non plus un réel eldorado fiscal, l'atout de l'assurance-vie en matière de droits de succession rend ce placement presque incontournable pour certains. Rien ne presse cependant car les commissions sont relativement élevées pour les budgets les plus serrés (frais d'entrée, droit de gestion etc.).

Autour du même sujet