Déclaration d'impôts : ces revenus que vous n'êtes pas obligé de déclarer

Certaines rémunérations, indemnités et allocations font l'objet d'exonérations. Les contribuables ne sont donc pas tenus de les mentionner dans leur déclaration.

Tic tac. La date limite de dépôt approche à grands pas pour les déclarants papiers – les contribuables qui optent pour la déclaration en ligne disposent, eux, d'un délai supplémentaire. L'occasion de faire le point sur les revenus soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu, à déclarer impérativement, et ceux qui font l'objet d'une exonération, totale ou partielle, et qui, à ce titre, n'ont pas à figurer sur la déclaration d'impôts, ou alors pas dans leur intégralité.

En règle générale, les rémunérations sont imposables. Toutefois, certaines bénéficient d'un régime spécifique. C'est notamment le cas des sommes perçues par les étudiants. Selon leur nature, elles doivent être déclarées ou non au fisc.

Certaines allocations, comme l'aide personnalisée au logement ou la prime de Noël ne sont pas imposables

Les bourses et indemnités de stage n'ont pas à apparaître sur la déclaration de revenus. Les revenus perçus dans le cadre d'une activité salariée exercée en parallèle des études, doivent eux, être mentionnés. A noter que les jeunes âgés de 25 ans au plus au 1er janvier 2015 peuvent décider de ne déclarer que la partie de leurs salaires supérieure à 4 373 euros. Un choix qu'ils n'ont toutefois pas intérêt à faire s'ils remplissent les conditions pour bénéficier de la prime d'activité.

Les allocations sont, elles aussi, en principe, taxées au barème progressif de l'impôt sur le revenu. Mais certaines dérogent à la règle. Il en est ainsi de l'aide personnalisée au logement (APL) ou de la "prime de Noël", versée aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) socle qui ne fait, lui non plus, pas partie des sommes à déclarer.

Idem pour certaines indemnités. Celles perçues pour licenciement ou départ volontaire à la retraite dans le cadre d'un plan social et les indemnités journalières (IJ) allouées en cas maladie nécessitant un traitement durable et des soins très onéreux, notamment, ne sont, pas imposables et n'ont donc pas l'obligation de figurer sur la déclaration de revenus.

Pour plus de détails sur les revenus à ne pas déclarer en 2016, cliquez sur les intitulés suivants :

 

Et aussi

 

Déclaration d'impôts / Impôt sur le revenu