Les prestations familiales et sociales

Les bénéficiaires de l'aide personnalisée au logement (APL) ne sont pas tenus de la mentionner dans leur déclaration d'impôts. © Syda Productions Fotolia
Une grande majorité des prestations à caractère familial ou social sont totalement exonérées d'impôt sur le revenu et n'ont donc pas besoin de figurer sur la déclaration de revenus. Parmi elles, on retrouve le RSA, la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) et l'aide personnalisée au logement (APL), entre autres. D'autres, en revanche, ne sont que partiellement exonérées. Une fraction de leur montant doit donc apparaître dans la déclaration d'impôts. Les voici :
  • La participation de l’employeur à l’acquisition de titres-restaurant, exonérée dans la limite de 5,36 euros par titre
  • Les chèques vacances ne sont pas imposables dans la limite du montant mensuel du Smic (1 458 euros pour la déclaration sur les revenus de 2015)
  • L'aide financière pour le paiement des services d'aide à la personne, dans la limite de 1 830 euros par bénéficiaire et par an
  • La participation de l'employeur aux frais de carburant (ou aux frais d'alimentation des véhicules électriques) et l'indemnité kilométrique pour couvrir les dépenses des trajets domicile-travail parcourus à vélo (y compris électrique), dans la limite totale de 200 euros par an.