Impôt sur le revenu : 8 millions de foyers seront concernés par la baisse d'impôts en 2016

Plus de 2 milliards d'euros seront consacrés à cette nouvelle baisse d'impôts, a déclaré François Hollande lors d'une conférence de presse.

François Hollande avait créé la surprise en annonçant, le 20 août dernier, une nouvelle baisse d'impôts pour 2016. Une promesse qui avait été confirmée dès le lendemain par le Premier ministre Manuel Valls.

Ce lundi 7 septembre, c'est de nouveau le président de la République qui s'est exprimé sur le sujet en conférence de presse, en révélant que 8 millions de foyers seraient concernés par ce nouvel effort fiscal et qu'il ferait en sorte que ce soit "des Français qui sont au dessus de la première tranche d'impôt sur le revenu qui puissent en avoir le bénéfice".

L'objectif, donc, donner un coup de pouce aux classes moyennes, celles-là mêmes qui auraient été à nouveau "sollicitées" si, estime François Hollande, il avait décidé de "moduler la CSG".

Cet allègement de la fiscalité aura également des répercussions sur les revenus les plus modestes : 1 million de foyers fiscaux sortiront ainsi de l'impôt sur le revenu ou éviteront d'y entrer l'an prochain, a chiffré le ministre des Finances Michel Sapin quelques jours après la conférence de presse de François Hollande.

"Plus de 2 milliards d'euros seront consacrés à la baisse d'impôts en 2016", a annoncé le président de la République. Ce qui, rapporté au nombre de foyers concernés, représente 250 euros de gain moyen. Cette baisse d'impôts sera financée par "des économies", précise François Hollande : "Pas question d'augmenter des taxes pour financer des baisses d'impôts. Pas question d'augmenter le déficit qui s'élève à 3,8% de la richesse nationale en 2015".

Des propos qui vont dans le sens de ceux tenus par Michel Sapin, interrogé par France Info en début de semaine dernière. Le ministre des Finances avait donné des pistes quant aux moyens de financement de ce nouvel allègement fiscal. "Il y a des moyens avec les sommes considérables que l'Etat, les collectivités locales, la Sécurité sociale dépensent, avait-il déclaré. Si on baisse les impôts d'un côté, ce n'est pas pour les augmenter par ailleurs."

Ce nouveau geste fiscal intervient après la mise en place d'une réduction d'impôt exceptionnelle de l'impôt 2014 sur les revenus 2013 et la suppression en 2015 de la 1re tranche d'imposition qui a bénéficié à 9,45 millions de foyers fiscaux.

Quid des autres impôts ?

Lors de cette conférence de presse, François Hollande s'est également exprimé sur une éventuelle réforme de la redevance télé, demandée par la nouvelle présidente de France Télévisions Delphine Ernotte. Le président de la République n'est "pas favorable" à un élargissement de l'assiette de la redevance aux objets connectés. "D'autres pistes seront étudiées", a-t-il ajouté.

Impôt sur le revenu