L'acquisition de parts de SCPI en nue-propriété

Acheter des parts de SCPI en démembrement permet d'échapper temporairement à l'impôt foncier sur les revenus générés par la SCPI. © Xiongmao Fotoliacom
Acheter des parts dans une Société civile de placement immobilier (SCPI) de bureaux ou de commerces, c'est bien. Au 1er semestre 2015, le taux de rendement atteint 4,82% pour les premières et 4,80% pour les secondes, d'après le site MeilleureScpi.com. Mais acheter des parts de SCPI de commerces ou de bureaux en nue-propriété, c'est mieux. Surtout pour les "clients très fiscalisés", comme les qualifie Samantha Rouach, associée-fondatrice du cabinet de conseil en gestion de patrimoine Platineos.
"En concluant un démembrement de 5 ans, l'investisseur reporte d'autant le moment où il touchera des loyers, explique-t-elle. Pendant cette période, ces revenus, qu'il percevra en intégralité au moment du remembrement, ne viennent pas gonfler le montant des revenus imposables. Sans compter que l'acquisition en démembrement permet d'obtenir une décote de 20% à l'achat. Au terme du démembrement, les parts se revalorisent." Autre atout : la nue-propriété de parts de SCPI n'entre pas dans le patrimoine taxable à l'ISF.