Les forêts

L'investissement forestier permet de bénéficier d'une réduction d'impôt. © phil35m Fotoliacom
L'investissement forestier peut se faire soit directement, par l'achat de terrains, à boiser ou non, soit indirectement, via une participation dans un groupement forestier ou dans une société d’épargne forestière (SEF) dont l’actif sera constitué d’au moins 60% de forêts (51% si elle consent des prêts à des exploitants). Ce type de placements ouvre droit, sous conditions, à une réduction d'impôt sur le revenu de 18%. Cette dernière est calculée sur le prix d'acquisition du terrain en cas de détention directe, sur 100% du prix de souscription de parts de groupements forestiers et sur 60% du prix de souscription au capital de SEF, dans la limite de 5 700 euros de dépenses (11 400 euros pour un couple, marié ou lié par un pacs).