Les murs de boutiques

Si vous investissez dans des murs de commerce, étudiez bien la zone de chalandise. © kantver Fotoliacom
Les murs de commerce sont bien plus accessibles que l'immobilier résidentiel. Ainsi, à Paris, compte tenu du prix moyen de l'immobilier, avec une mise de départ de 100 000 euros l’acquéreur ne pourra obtenir guère plus de 12 mètres carrés ! Pour le même prix, il peut disposer d’un magasin d'une plus grande superficie qu'il pourra ensuite louer à un professionnel en échange du versement d’un loyer. La rentabilité peut dépasser les 4% annuels. A condition toutefois que la zone de chalandise, c’est-à-dire, le potentiel de clients à proximité, tienne toutes ses promesses.