PEL : soyez patient, l’Etat vous le rendra

La performance du PEL surclasse celle des autres livrets. © vladimirfloyd Fotoliacom
A première vue, le plan épargne logement (PEL) se révèle très contraignant. D’abord dans sa finalité : ne financer que l’achat d’un futur logement. Vient ensuite l’obligation de versements réguliers et minimums : 225 euros à l’entrée puis 540 euros par an. Et pour couronner le tout, la durée minimale de conservation : 4 ans. Mais voilà, en contrepartie de cet engagement de long terme, sa rémunération surclasse celle des autres livrets d’épargne : un taux de rendement de 2% pour les plans ouverts à compter du 1er février 2015 (2,5% pour ceux ouverts entre le 1er août 2003 et le janvier 2015). Sans compter la prime d'Etat, d'une valeur de 50% des intérêts acquis à la date de clôture du PEL (dans la limite de 1 525 euros), versée à condition que ce dernier ait débouché sur un prêt immobilier de 5 000 euros minimum.