Attendez le bon moment pour racheter vos parts d'assurance-vie

Avant les 4 années post souscription, le prélèvement libératoire à acquitter pour un retrait sur un contrat d'assurance-vie est de 35%. © Jakub Jirsk Fotoliacom
Si vous le pouvez, évitez de procéder à des retraits sur une assurance-vie avant la fin des huit années post souscription sous peine d‘acquitter au fisc un prélèvement libératoire… dissuasif. Ce dernier est de 35% des gains encaissés si le contrat a moins de quatre ans, de 15% s'il a entre quatre et huit ans, contre 7,5% seulement après huit ans. Notez que, au-delà de huit ans, seuls les produits dépassant le plancher de 4 600 euros pour un célibataire (9 200 euros pour couple) sont imposés. Et n'oubliez pas que vous pouvez préférer la réintégration des intérêts dans votre revenu imposable au prélèvement libératoire, quelle que soit la date à laquelle intervient le retrait.