Les fonds voient d’un bon œil les insectes

Les fonds d'investissement n'hésitent pas à miser sur des entreprises qui espèrent nourrir les hommes et les animaux avec des insectes. © zaimasukoike
De prime abord, les insectes ne semblent bons qu'à nous gâcher la vie. Mais depuis quelques mois, les fonds d'investissement y voient aussi une matière première à exploiter pour nourrir les hommes et les animaux. L'entreprise française Ynsect, par exemple, envisage de développer des bio-raffineries d'insectes en les transformant en composants utiles pour l'alimentation et l'industrie. Elle a levé 7,3 millions d'euros en 18 mois. Entomo Farm, qui se positionne sur la fabrication de centrales à produire de la farine d'insectes pour la pisciculture, a déjà convaincu Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon d'investir sur ce segment. Micronutris, qui produit biscuits et chocolats à base de poudre de grillons, elle, a achevé une nouvelle levée de fonds de 1,5 million d'euros en mai dernier.