Allocations perçues en cas de chômage total…

Seules une poignée d'allocations versées par Pôle emploi échappent à l'impôt sur le revenu. © Viktor Pravdica/123RF
Oui, les allocations versées par Pôle emploi font, à quelques exceptions près, partie des sommes imposables à l'impôt sur le revenu. Raison pour les faire figurer dans votre feuille d'impôts, dans les cases 1AP à 1DP. Sont concernées l'ARE (pour allocation d'aide au retour à l'emploi), touchée dans le cadre de l'assurance-chômage, l'ADR (l'aide différentielle de reclassement, qui n'existe plus depuis le 1er avril 2015), l'ATA (l'allocation temporaire d'attente), versée à certaines personnes qui patientent avant d'être réinsérées), l'ASS (l'allocation de solidarité spécifique), l'AER (l'allocation équivalent retraite, supprimée depuis le 1er janvier 2011 mais toujours versée aux personnes dont les droits ont été ouverts avant cette date et sont toujours en cours), l'allocation en faveur des demandeurs d'emploi en formation, l'allocation de fin de formation (pour les bénéficiaires dont les droits ont été ouverts avant le 1er janvier 2009) ainsi que l'allocation transitoire de solidarité.
Idem pour l'aide exceptionnelle pour l'emploi, que perçoivent les chômeurs qui ont épuisé leurs droits à l'allocation d'assurance chômage et qui ne suivent pas de formation payée, ne profitent pas d'un contrat aidé ou, pour les cadres, d'un accompagnement personnalisé et renforcé, et l'allocation complémentaire.