Les indemnités de départ

Certaines indemnités de départ sont exonérées mais dans la limite d'un certain plafond. © Edhar Yuralaits - 123RF
Lorsqu'un salarié est remercié, les indemnités qu'il perçoit pour son licenciement échappent souvent à l'impôt sur le revenu. C'est aussi le cas lorsqu'il signe une rupture conventionnelle. Il existe toutefois des plafonds d'exonération. Au-delà de ces limites, les sommes sont imposables.
En revanche, les indemnités de fin de contrat ou de mission dans le cadre d'un CDD ou d'intérim, celles compensatrices de préavis, de congés payés et les indemnités de non-concurrence sont imposables en totalité. Leurs montants sont généralement pré-indiqués par le fisc dans la déclaration de revenus, mais rien ne vous empêche d'en vérifier l'exactitude.