Le graphique déprimant qui montre combien la croissance mondiale souffre

La croissance mondiale est anémique et les prévisions sans cesse revues à la baisse ne laissent pas présager un avenir meilleur

La question de la croissance mondiale est un problème majeur qui a déconcerté à la fois les économistes et les décideurs depuis la crise financière. La croissance de la Chine a ralenti et les prévisions concernant celle d'autres pays du monde ont été considérablement revues à la baisse.

La révision à la hausse des prévisions de croissance du Royaume-Uni est perçue comme une anomalie dans un monde où les prévisions sont constamment laminées.

Un graphique de JPMorgan illustre l'état déplorable dans lequel se trouve la croissance mondiale depuis plusieurs années et le fait que les prévisions de croissance aient été constamment revues à la baisse ces derniers temps. Le graphique montre les changements de prévisions de JPMorgan quant à la croissance du PIB mondial sur 4 trimestres au cours des deux dernières années.

© J.P.Morgan

Ce graphique n'est pas le premier à mettre en avant le piteux état dans lequel se trouve la croissance mondiale et les prévisions peu optimistes. En février dernier, Business Insider indiquait que le rapport économique du président du FMI contenait un graphique semblable montrant des révisions à la baisse répétées et des croissances manquées depuis 2010.

Dans la même note sur les allocations globales d'actifs, la banque avance que les investisseurs s'appuient trop sur les banques centrales pour stimuler la croissance. Voici ce qu'elle dit (l'emphase est la nôtre) :

Sans de réelles augmentations des rendements ou des prévisions de croissance, nous pensons que la récente reprise des actifs à risques est en grande partie liée aux actions et messages Dovish (cette expression renvoie à la baisse continuelle et considérable des taux d’intérêt, NDLR) des banques centrales, en particulier de la BCE, de la Fed et de la Banque populaire de Chine. Nous ne pouvons que saluer le sérieux et la proactivité dont font preuve les banques centrales au cours de leur mandat. Mais les investisseurs ne reposent-ils pas trop sur le succès des banques centrales ?

 

Article de Will Martin. Traduction de Soraya Bouznada, JDN

Voir l'article original : "One depressing chart shows just how much global growth is suffering"

Crise financière / FMI