Yoni Assia (eToro) "eToro compte un millier de 'popular investors', dont 9% de Français"

La plateforme de trading social permet à ses utilisateurs de copier automatiquement les trades d'autres investisseurs sur le site. Elle dénombre déjà 250 000 inscrits dans l'Hexagone.

JDN. Pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous résumer ce que propose eToro ?

Yoni Assia, PDG et co-fondateur d'eToro. © eToro

Yoni Assia. L'objectif d'eToro est de rendre le marché financier mondial accessible à tous pour investir de manière simple et transparente. Quand nous avons lancé eToro, et je pense que c'est toujours le cas aujourd'hui, la finance était perçue comme quelque chose de complexe, d'intimidant et d'ennuyeux. Moins de 1% de la population mondiale se livre véritablement à des activités financières. L'idée était donc de simplifier les échanges financiers.

 

Comment ?

Grâce à deux choses. Premièrement, l'expérience utilisateur. Nous avons développé une plateforme sur laquelle il est possible d'acheter et vendre des actions, des matières premières, des indices, des devises, des ETF du monde entier... Des investisseurs en dehors de France peuvent ainsi vendre et acheter des actions françaises, des personnes en France peuvent faire la même chose avec des actions allemandes, américaines… Deuxièmement permettre aux investisseurs de se connecter entre eux, de sorte à ce qu'ils soient en contact avec d'autres personnes, qui négocient avec de l'argent réel. Mais notre véritable innovation réside dans le système CopyTrader, qui permet aux utilisateurs de copier d'autres traders sur la plateforme, et notamment ceux qui font partie du programme "Popular investors", qui récompense les traders les plus copiés en leur permettant de gagner jusqu'à 2% sur les actifs gérés ou une somme fixe de 1 000 dollars par mois. On compte désormais un millier de "popular investors". 9,4% d'entre eux sont des Français. Grace à la technologie CopyTrader, moi qui n'ai jamais investi dans les actions françaises de ma vie, qui ne connaît rien au marché boursier français, je peux désormais investir dans les actions françaises en copiant d'autres investisseurs sur eToro.

"Si Warren Buffett était inscrit sur eToro, il dirait aux gens de le copier"

Au final, ce que nous essayons de faire, c'est de démocratiser la gestion de patrimoine. En général, pour avoir accès à la gestion de portefeuilles ou à la gestion de patrimoine, les gens doivent avoir au moins 100 000 euros d'actifs à confier. Et comme la diversification est un élément clé, en réalité vous avez besoin de plusieurs gestionnaires de portefeuilles, ce qui signifie que vous devez être très riche. Sur eToro, vous pouvez déposer 10 000 dollars et copier 10 personnes différentes et investir 1 000 dollars sur chacune d'elles. Vous aurez alors un compte géré par 10 individus qui seront peut-être issus de 10 pays différents, et vous pourrez consulter en toute transparence l'historique de leurs actions sur eToro. Et s'ils font 20% de gains chacun, vous ferez 20% de gains sur votre portefeuille qui sera hautement diversifié. Aujourd'hui, nous comptons plus de 5 millions d'utilisateurs dont 250 000 clients inscrits en France.

 

Comment choisir le bon trader à copier ?

Ce n'est pas nécessairement une question de bon ou de mauvais trader. Cela dépend avant tout de ce que vous recherchez. Je conseille aux gens de regarder le profil des utilisateurs qui en copient d'autres et, de façon générale, de se renseigner sur les personnes qui génèrent les résultats qu'eux-mêmes aimeraient générer, que ce soit en termes de gains ou de risques potentiels.

 

"Si vous copiez des traders à faible risque, vous pouvez espérer atteindre un rendement annuel de 5%"

Copier les traders, n'est-ce pas être systématiquement en retard ? Warren Buffett lui-même dit que ça n'a aucun sens de répliquer ses investissements…

Ce sont deux choses très différentes. Quand vous copiez un investisseur sur eToro, il trade dans votre compte exactement au même moment qu'il trade dans le sien. Donc c'est au même prix et dans les mêmes proportions. C'est pourquoi si Warren Buffett était inscrit sur eToro, il dirait aux gens de le copier. Mais on demanderait sûrement une sacrée commission !

 

Quelles sont les solutions d'épargne/d'investissement que vous souhaitez concurrencer ? L'assurance-vie ? Les plateformes de trading ?

C'est une question intéressante. Sur le trading, je dirais qu'on est en compétition avec les maisons de courtage traditionnelles. Du côté des investisseurs, c'est presque comme s'il n'y avait pas de concurrence directe, parce qu'aujourd'hui, une personne avec 10 000 dollars à placer ne peut pas avoir accès à quelqu'un qui gère ses actifs. Nous sommes donc presque en concurrence avec les fonds communs de placement. Mais pour en acheter, vous devez aller à la banque, parler à un conseiller financier… Et vous ne savez pas vraiment ce qu'ils achètent ou vendent dans ce fonds. Nous sommes donc quelque part entre la gestion de portefeuilles et le fonds commun. Mais nous ne sommes pas en concurrence directe parce que l'expérience utilisateur que nous proposons est très, très différente.

 

En quoi votre solution est-elle meilleure que ce que proposent ces concurrents ?

Il y a deux choses. Premièrement, le fait que notre plateforme soit considérablement plus facile à utiliser et qu'elle offre une meilleure expérience utilisateur que celles de la plupart des banques et des maisons de courtage. Mais le gros avantage d'eToro est surtout de proposer du trading social. Avec les courtiers traditionnels, vous êtes esseulé. Vous n'avez pas vraiment quelqu'un à qui parler. Et si vous allez sur des forums en ligne, vous ne savez pas vraiment ce que font les gens. Je pense que le niveau d'ouverture et de transparence que nous apportons est unique dans l'industrie du courtage. Et le fait que nous permettions aux investisseurs de copier d'autres traders est une innovation sans égal, qui fait de nous le leader et inventeur du trading social.

 

Quels sont les types de profils que vous souhaitez convaincre de basculer chez vous ?

Bien qu'il suffise de 200 dollars pour ouvrir un compte sur eToro, nous cherchons surtout à attirer les personnes qui ont la capacité d'investir entre 5 000 to 50 000 dollars.

 

"Nous sommes quelque part entre la gestion de portefeuilles et le fonds commun de placement"

Quel est le montant de la mise moyenne ?

Plusieurs milliers de dollars. Nous avons de jeunes utilisateurs sur la plateforme, issus de la génération Y – nombre d'entre eux n'avaient d'ailleurs encore jamais tradé – qui ont entre 25 et 35 ans, et qui investissent quelques centaines de dollars. Et puis nous avons des utilisateurs qui eux sont de la génération X, qui ont entre 35 et 55 ans, avec des montants investis qui peuvent aller jusqu'à plusieurs dizaines de milliers de dollars.

 

Que diriez-vous à un client potentiel français qui se méfierait de vous pour le rassurer ? Etes-vous régulé ?

La première chose à faire est d'aider les clients à comprendre les risques. Ils doivent être prêts à perdre de l'argent s'ils veulent essayer d'en gagner. Lorsqu'on trade, on ne se contente pas de faire un dépôt. Du point de vue de la régulation, nous sommes une entreprise de 350 employés, nous avons levé plus de 62 millions de dollars, notamment auprès de trois des plus grandes banques au monde - Ping An en Chine, Sberbank en Russie et Commerzbank en Allemagne – et nous sommes régulés à travers toute l'Europe. Au Royaume-Uni, nous sommes régulés par la FCA, l'équivalent de l'AMF en France. Et nous figurons sur la liste blanche de l'AMF, le registre Regafi.

 

Que peut-on espérer en termes de gain moyen ? Et de risques ?

"Avec les courtiers traditionnels, vous êtes esseulé"

Premièrement, cela dépend de ce que vous recherchez. Donc ce qui est intéressant c'est que vous pouvez tout essayer et chercher sur eToro. Ce que vous pouvez attendre d'un dépôt régulier à la banque, c'est probablement une rémunération de 0,5% par an aujourd'hui. Sur eToro, cela dépend vraiment de vos objectifs. Si vous voulez prétendre à 15% de gains par an, vous devez prendre un risque plus élevé que si vous vous attendez à moins et aussi accepter une perte potentiele de 15% par an. Nous demandons au client quel est le niveau de risque et de gain qu'ils recherchent lorsqu'ils s'inscrivent sur eToro et qu'ils déposent des fonds et nous essayons de personnaliser l'expérience pour eux.

 

Encore faut-il qu'ils soient capables de répondre à ces questions…

Ils n'ont pas le choix! C'est important pour nous de comprendre les objectifs de nos utilisateurs. Si le but d'un client est de générer un rendement à deux chiffres – ce qui est mon cas. L'an dernier, j'ai réalisé 24% mais l'année d'avant, j'ai perdu 13% - il doit aussi être prêt à risquer de perdre entre 10 et 20%.

 

Ok mais quelqu'un de très prudent, est-ce qu'il peut espérer plus en allant sur eToro et en copiant les top investors qu'en ouvrant une assurance-vie?

"Le meilleur moyen pour limiter les pertes, c'est de ne pas faire quelque chose qu'on ne comprend pas"

Si vous copiez des traders à faible risque, je pense que vous pouvez espérer atteindre un rendement à un chiffre. Disons 5%. Mais si vous êtes très prudent et que vous essayez d'atteindre 5% de performance, vous devez aussi savoir qu'il existe un risque de perdre 3 à 5%. Vous pouvez aussi vous contenter d'acheter des ETF sur la plateforme. Vous pouvez être aussi conservateur que vous le souhaitez sur eToro et simplement acheter des choses qui vont vous payer des dividendes.

 

Votre principal conseil pour maximiser ses gains sur e-Toro ? Et pour limiter les pertes ?

Je dirais d'abord qu'il faut s'éduquer soi-même. Tout est une question d'éducation et de compréhension de ce que vous faites. C'est une affaire de discipline. Il est donc important de ne pas faire d'erreurs stupides.

 

C'est-à-dire ?

Faire des erreurs stupides, c'est faire des choses que vous ne comprenez pas. Alors ne faites que ce que vous comprenez. Par exemple, ne pas savoir où va un marché et continuer à dire "Je veux y aller et je veux trader quelque chose avec un fort levier" sans savoir ce que l'on fait, c'est commettre une erreur stupide. La règle numéro 1 en matière de finance et de trading c'est d'essayer de savoir ce que vous faites. Deuxièmement, c'est une affaire de communication. Le moyen pour vous de savoir ce que vous faites est, de mon point de vue, de demander aux autres. Si vous voulez copier quelqu'un, posez-lui des questions. Demandez-lui ce qu'il trade. Regardez ce que les autres investisseurs lui demandent. Encore une fois, tout est question d'éducation.

 

Y'a-t-il des points communs entre les portefeuilles des investisseurs populaires sur eToro ? Attention, ne me répondez pas "la diversification" !

Les investisseurs populaires eux-mêmes peuvent ne pas être diversifiés du tout ! Par exemple, nous avons un Allemand qui ne trade que sur le Dax, un Français qui ne trade que des indices… Leur point commun, c'est que ce sont des geeks financiers, tout comme moi. J'ai commencé à trader à l'âge de 13 ans et j'adorais observer les marchés, m'intéresser à ce qui s'y passait. Et ça ne veut pas nécessairement dire que j'en sais plus que d'autres mais que je suis passionné par les marchés boursiers. Et je pense que c'est quelque chose qui relie les investisseurs populaires entre eux, le fait d'être passionné de marchés boursiers, de chercher à réaliser des profits.

 

Et aussi

 

Matières premières / Acheter des actions