Cette ex-banquière d'investissement a démissionné et fait le tour du monde

La jeune femme de 29 ans, qui a trouvé le moyen de transformer son périple en source de revenus, livre ses conseils à celles et ceux qui voudraient s'inscrire dans ses pas, même avec un petit budget.

En mars 2012, Kristin Addis a quitté son job de banquière d'investissement en Californie du Sud.

Moins d'un an plus tard, elle a acheté un aller simple pour Bangkok, prévoyant de traverser l'Asie du Sud. Depuis, celle qui a désormais 29 ans a continué sur sa lancée, racontant son périple sur son blog Be My Traval Muse, et partageant l'expertise qu'elle s'est forgée dans un livre, "Conquering Montains : A Guide to Solo Female Traval", en collaboration avec Matt Kepnes de Nomadic Matt's.

"Trouvez un domaine dans lequel vous excellez et qui est facilement exportable"

"Pendant plusieurs années j'ai vécu sur mes économies, a confié Addis à Business Insider. Heureusement, lorsque j'avais 22 ou 23 ans, j'étais capable d'épargner en prévision de jours plus sombres. Au dernier moment, je me souviens, j'étais partie depuis environ deux ans, j'ai décroché un contrat, qui était bon, pour 600 dollars par mois pendant une année. C'était vraiment l'élément dont j'avais besoin."

Ce n'était toujours pas suffisant pour couvrir ses dépenses, mais cela lui permettait de respirer et lui laissait l'opportunité de chercher plus de travail, raconte-t-elle à propos de son premier contrat. "Petit à petit, j'ai pu me permettre de commencer à refuser les missions les moins bien payées et, aujourd'hui, il est rare que j'en accepte."

Entre les ventes issues de l'affiliation sur son site Internet, les ventes de son livre et ses collaborations avec les offices du tourisme et les entreprises du secteur, elle assure toucher environ 40% de son salaire dans la banque, et elle est sur une pente ascendante. Elle explique ne promouvoir ou travailler qu'avec des produits qu'elle a découverts par elle-même et qu'elle aime, et travailler avec des marques et des agences dans l'unique but de permettre à ses lecteurs d'apprendre de son expérience.

Addis raconte faire désormais des journées plus longues que celles qu'elle faisait en Californie, mais gérer son emploi du temps de sorte à se ménager du temps pour elle.

"Identifiez un domaine dans lequel vous êtes vraiment très bon, et trouvez un moyen de monétiser cette compétence en ligne", conseille-t-elle aux gens qui veulent vivre une aventure similaire à la sienne, subvenant à leurs besoins grâce à un voyage de longue durée. "Ou si c'est plus mécanique ou physique, envisagez un visa vacances-travail, ou enseignez l'Anglais ou n'importe quelle connaissance que vous ayez avec laquelle vous pouvez être inventif et dont vous pouvez vous servir partout dans le monde, parce que vous avez des chances de trouver."

Et, ajoute-t-elle, essayez-vous au mode de vie nomade. "Vous êtes plus flexible que vous ne le pensez, alors si vous voulez vraiment parcourir le monde avec un budget serré, essayez, même si c'est pour une courte durée. Si ça vous plaît, vous pouvez économiser pour partir plus longtemps.

 

Article de Libby Kane, traduction du JDN

Voir l'article original : "A former investment banker who quit to travel the world gives her best advice for people seeking adventure"

 

Et aussi

 

Autour du même sujet