Cinéma, un investissement déductible de l'impôt sur le revenu

Le cinéma bénéficie d'une fiscalité intéressante, mais cela reste un marché très incertain. © Audioundwerbung/123RF
Les particuliers peuvent devenir producteurs de cinéma en investissant dans une Sofica. Ils deviennent ainsi actionnaires de la société, et elle-même d'une maison de production.
"Ça s'est développé avec la loi Tepa", précise Stéphan Chenderoff, de Cyrus Conseil. Au titre du capital-investissement dans une PME, le contribuable profite d'une défiscalisation de l'ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 euros.
Mais la loi de finances 2017 devrait encore inciter les particuliers à choisir ce placement.
Dorénavant, l'abattement pourra monter jusqu'à 48% de l'impôt sur le revenu, calculé sur 18 000 euros au maximum (soit une ristourne de 8 460 euros). Toutefois, la Sofica doit remplir au moins une de ces deux conditions : consacrer 10% de ses investissements à des séries ou à l'exportation d'œuvres françaises.
"Le cinéma, ça attire, mais c'est un marché totalement aléatoire", prévient Stéphan Chenderoff. "On ne peut jamais être sûr qu'un film remplisse les salles."