Les fondations, pour préserver patrimoine et famille

L'industriel Solomon R. Guggenheim a créé une fondation dont le nom est désormais connu dans le monde entier grâce à ses musées (ici New York). © Karel Miragaya_123RF
"Quand je monte une fondation pour l'art, je me départis de mon patrimoine, mais en même temps, je gère cette fondation", explique Stéphan Chenderoff. Plus d'ISF ni de droits de succession donc, mais l'intérêt n'est pas tellement financier : "Je pérennise ma collection avec la fondation, je donne du sens à mon patrimoine, cela devient du patrimoine immatériel qui va pouvoir fédérer la famille. Souvent, la fondation, c'est une structure dans laquelle les enfants aiment se retrouver. Or, les enfants, c'est le premier
patrimoine". La fondation est donc un moyen de préserver sa famille de l'éclatement. "Ça reste de l'investissement."
Et ce n'est pas réservé aux très grandes fortunes. Les fondations et les fonds de dotation "se développent de plus en plus chez les chefs d'entreprise, même de PME."