Les entreprises sans marge sur leurs prix vont boire la tasse

psa, peu présent sur les pays émergents, doit s'en remettre aux primes à la
PSA, peu présent sur les pays émergents, doit s'en remettre aux primes à la casse en Europe pour doper ses ventes. © JDN

Que ce soit par un environnement concurrentiel trop important, une régulation trop forte, un produit standardisé, les entreprises qui disposent de peu de marges de manœuvre sur leurs prix seront les premières victimes d'une nouvelle crise. En cas de déflation, la prime ira aux sociétés capables de réduire leurs prix et donc leurs coûts de revient le plus rapidement possible. Les mastodontes étranglés par leurs charges fixes devront soit vendre à perte soit ne plus vendre du tout.

En cas d'inflation, les entreprises qui se situent dans un environnement concurrentiel trop fort ne pourront pas augmenter leurs prix et vendront également à perte. Ainsi tous les investissements boursiers dans des entreprises qui ne disposent pas d'un marge de manœuvre importante et constante sur leurs prix devraient connaître une baisse.