Immobilier : la hausse des taux pourrait figer le marché

les ventes d'immobilier ancien ont lourdement rechuté.
Les ventes d'immobilier ancien ont lourdement rechuté. © JDN

On avait l'habitude de dire que l'immobilier ça partait comme des petits pains. Ce n'est plus vraiment le cas. Les prix résistent bien : la France est avec le Canada l'un des rares pays où la bulle ne s'est pas dégonflée suite à la crise de 2008.

Mais les agents immobiliers font la tête. Les ventes, qui avaient connu une forte chute en 2008, sont à nouveau reparties franchement à la baisse. Et une éventuelle remontée des taux d'intérêt liée à une évolution de la crise pourrait envoyer le marché en hibernation, en provoquant une chute massive du nombre de transactions. La question des foncières immobilières et des acteurs fortement investis sur ce secteur ne sera alors plus à quel prix vendre mais à quelle date vendre.