Les valeurs financières seront les premières à trinquer

classement au 4e trimestre 2012, à retrouver dans son intégralité sur le blog de
Classement au 4e trimestre 2012, à retrouver dans son intégralité sur le blog de Jean-Pierre Chevallier. © JDN

Les banques américaines ont été les premières causes et les premières victimes de la crise de 2008. Mais depuis, elles en ont tiré les leçons. Notamment en augmentant fortement leurs capitaux propres pour baisser leur levier. Ce dernier représente le rapport entre les sommes qu'a prêtées la banque à ses clients et ses propres capitaux. Plus le levier est important, plus la banque réalise de bénéfices mais plus ses opérations sont risquées : il suffit d'une faible chute des marchés pour qu'elle perde beaucoup.

Lorsque l'on regarde aujourd'hui les banques mondiales au plus fort levier, on ne retrouve aucun établissement américain mais des banques européennes et japonaises. Ce sont a priori elles qui pourraient être les plus touchées par une crise et voir le cours de leurs actions baisser le plus rapidement.