Touche pas à mon alambic

la première loi sur les spiritueux voit le jour en décembre 1900.
La première loi sur les spiritueux voit le jour en décembre 1900. © Rudy Salin, JDN

"Après la défaite de 1870, on assiste à un élan de rénovation morale. [...] En 1888, l'ex-ministre des Finances Léon Say lance l'idée d'une augmentation de la taxe sur les spiritueux. C'est sans compter sur les bouilleurs de cru, qui avaient le droit d'avoir un alambic chez eux pour leur consommation personnelle. Ils craignaient que ce privilège leur soit supprimé. Après de longs débats, une loi voit le jour en décembre 1900. Une brèche dans le principe libéral qui veut que l'impôt se cantonne à son seul rôle financier, sans intervenir sur la consommation. Le verre est dans le fruit".

Extrait du livre "Le bêtisier fiscal", Robert Matthieu