Frais réels 2017 : impôts, calcul et barème

Frais réels 2017 : impôts, calcul et barème Le calcul de votre impôt sur le revenu prend en compte vos frais professionnels (repas, transport...). Reste à choisir entre la déduction forfaitaire de 10% et la déduction des frais pour leur montant réel.

Définition des frais réels

Les frais réels représentent la totalité des dépenses engagées dans le cadre professionnel, les repas ou les trajets quotidiens par exemple. Tout salarié bénéficie d'un abattement automatique de 10% sur ses revenus imposables, afin de compenser ces coûts. Cependant, cette déduction est limitée à 12 183 euros. Ainsi, si vos frais dépassent ce plafond, il est plus avantageux de les déduire pour leur montant réel. Cela arrive notamment quand le lieu de travail est éloigné du domicile. Pour cela, il faudra conserver les diverses factures, qui serviront de justificatifs. Un couple marié ou lié par un Pacs peut choisir les deux formes de déduction.

Frais réels et impôts

Les frais réels sont déductibles des impôts, seulement sous certaines conditions. Ils doivent résulter de l'exercice d'une activité professionnelle salariée et être payés la même année que la perception des revenus. Il est obligatoire de justifier ces dépenses et de conserver les justificatifs pendant les trois années suivantes. Cependant, ceux-ci ne sont pas à joindre dans la déclaration d'impôts. Le salarié doit simplement pouvoir les présenter au centre des finances publiques si celui-ci les lui réclame. Les frais réels doivent être détaillés dans une lettre jointe à la déclaration de revenus et leur montant total doit être renseigné.
Si le salarié opte pour la déclaration de ses frais réels plutôt que pour l'abattement automatique de 10%, il pourra également inclure les cotisations versées aux organisations syndicales. La totalité des allocations et des remboursements pour frais d'emploi devra apparaître dans la déclaration d'impôt.

Calcul des frais réels

Pour calculer le montant des frais réels, le salarié doit conserver les factures. Les dépenses engendrées dans le cadre professionnel concernent la nourriture, les frais de documentation, de formation (lorsqu'ils sont supportés par l'employé), l'achat de vêtements obligatoires (de bleus de travail, par exemple), et les dépenses liées au transport, comme l'essence, l'assurance du véhicule, le parking, l'entretien ou les frais de péage. Le contribuable, en l'absence de justificatifs, pourra déterminer et déduire un prix forfaitaire du repas, duquel viendront se soustraire le montant des tickets restaurant, ainsi que la participation de l'employeur.

Barème des frais réels

Pour ce qui est de la restauration, les frais supplémentaires supportés par rapport à un repas pris chez soi sont déductibles. Sachant que le fisc évalue la valeur d'un repas pris à domicile à 4,75 euros pour 2017. Le montant des frais supplémentaires correspond à la différence entre le prix du repas payé et ce forfait de 4,75 euros. En l'absence de justificatifs complets et précis, les frais supplémentaires sont estimés à 4,75 euros par repas.Pour ce qui est des frais de transport, les barèmes kilométriques 2017 applicables aux voitures, motocyclettes et cyclomoteurs sont identiques à ceux de l'année 2016.Ils prennent en compte différentes dépenses : celles liées à l'achat de protections et de casques, les primes d'assurance, les frais liés aux réparations ou les dépenses de carburant. Ces barèmes dépendent du nombre de chevaux du véhicule, ainsi que de la quantité de kilomètres parcourus : moins de 5 000 kilomètres, entre 5 001 et 20 000 kilomètres et plus de 20 000 kilomètres.Par exemple, pour 2 000 kilomètres parcourus à titre professionnels en 2016 avec un véhicule de 6 chevaux, un contribuable pouvait déclarer 1 136 euros de frais réels en 2016 (2 000 x 0,568).

Frais réels kilométriques

Les frais kilométriques sont engendrés par les trajets entre le domicile du salarié et son lieu de travail. Ils représentent la plupart des frais réels déclarés, et pourront être déduits jusqu'à un plafond de 40 kilomètres entre l'entreprise et le lieu de résidence du contribuable. Les déplacements en voiture de fonction peuvent également être déclarés.

Frais réels de repas

L'éloignement du lieu de travail est la principale raison qui oblige un salarié à prendre ses repas en dehors de son domicile. Il peut être amené à déjeuner à l'extérieur de son entreprise si celle-ci ne propose pas de solution de restauration collective. Toutefois, il n'est pas dans l'obligation de prendre une pause repas sur son lieu de travail pour que les dépenses engendrées soient déductibles.
Les frais de nourriture sont des dépenses personnelles qui peuvent cependant rentrer dans les frais réels. Ils sont déductibles, à condition de présenter des justificatifs.

Justificatifs de frais réels

Les justificatifs de frais réels concernent les dépenses engendrées dans le cadre professionnel : une addition de restaurant, s'il s'agit de frais de repas, un ticket de péage pour les frais kilométriques par exemple.
Ils doivent être conservés pendant les trois ans suivant la facturation, afin d'être présentés au centre des finances publiques si celui-ci en fait la demande.

Impôt sur le revenu