Acteurs
Palm OS 5 veut séduire les entreprises
Pas forcément très spectaculaire aux yeux du grand public, cette nouvelle mouture de l'OS mobile fait en revanche les yeux doux aux entreprises et aux fabricants de terminaux. (Jeudi 13 juin 2002)
     

A première vue, la cinquième mouture de l'OS mobile déçoit un peu : aucune modification spectaculaire ne vient égayer le monde austère des Palm. Mais les progrès sont bien là, plus subtils et pour tout dire plutôt orientés entreprise. Du côté du multimédia, il y a bien sûr le son stéréo de haute qualité qui débarque, et l'écran qui passe à 320 x 320 pixels. Mais Palm OS ne fera pas oublier son interface un peu terne en dépit des améliorations, et sa faible quantité de mémoire en mode natif - qui ne le prédispose pas vraiment aux images et aux MP3

Pour les entreprises, les choses sont différentes : "le marché professionnel a toujours été l'objet de toutes nos
attentions" confirme Michel Piquemal, Project Manager chez PalmSource. Palm OS 5 sera donc compatible avec plusieurs normes de communication sans-fil dont le 802.11b - un standard qui connaît une croissance spectaculaire en entreprise. Le système incorporera également un client pour les réseaux privés virtuels, qui facilitera l'intégration des terminaux fonctionnant sous Palm OS dans les réseaux d'entreprise. La sécurité a également été l'objet de toutes les attentions des développeurs de Palm OS : "le système dispose de possibilités de chiffrement à 128 bits, et nous lui avons ménagé une compatibilité avec SSL".

Un coeur plus rapide
Autre nouveauté : Palm OS 5 tournera sur des processeurs de la famille ARM - de 70 Mhz à 700 Mhz. "Les processeurs ARM ont tendance à être moins chers que les actuels processeurs DragonBall", si l'on en croit Michel Piquemal. Ils sont en tout cas beaucoup plus rapides. Du pain béni pour Palm, dont les terminaux étaient notoirement plus lents que les Pocket PC jusqu'à ce jour, ce qui gênait le fabriquant sur le marché des applications fortement consommatrices de ressources. La compatibilité avec les anciens terminaux n'a pas été oubliée : "les modèles équipés de Palm OS 5 seront compatibles avec 80 % des applications pour Palm OS 4".

Mais derrière l'adoption des processeurs ARM se cache une autre opération de séduction. Plus stratégique encore. Les fabriquants de terminaux peuvent peser sur l'avenir de l'OS. Ils sont donc eux aussi la cible du nouveau processeur supporté par Palm OS 5. L'éditeur cherche en effet à attirer un plus grand nombre de fabriquants afin d'élargir son assise sur le marché. Pour les séduire, il faut lever leurs réticences en proposant un système plus en accord avec les standards du marché, plus facile à intégrer et plus modulaire. C'est ce qui a guidé le choix d'ARM, leader sur le marché des terminaux mobiles : "ses solutions sont bien connues et donc faciles à intégrer". Quant à sa gamme de processeurs, elle est très évolutive : "on peut très facilement y intégrer un un module au choix, pour un surcoût très ciblé".

Opération modularité
Et c'est bien là la grande lubie de Palm OS : la modularité. L'entité qui développe l'OS - PalmSource - a été séparée de Palm en janvier de cette année, et "elle devrait à terme être complètement indépendante". PalmSource dispose désormais de sa logique propre, et réagit comme tout éditeur : il cherche avant tout à plaire au plus grand nombre de fabriquants susceptibles d'investir dans une licence Palm OS. L'avenir de l'operating system n'appartient donc plus à Palm, mais à tous ses clients présents et à venir.

Pas étonnant donc que PalmSource supporte beaucoup de standards, facilite l'implémentation de nombreuses technologies, mais n'en impose aucune. On ne retrouve pas de module de téléphonie mobile intégré à l'OS, pas de player Mp3, pas de Viewer d'image, ... Chaque client va décider de son propre chef des applications qu'il souhaitera intégrer, et les technologies de communication qu'il voudra utiliser. De même qu'il choisira grâce aux plate-formes ARM quels composants intégrer. PalmSource souhaite bien sûr faciliter la tache du fabriquant, en préparant son OS aux applications qu'un fabriquant pourrait souhaiter intégrer. Résultat : on s'achemine vers la diversification du monde Palm, avec des terminaux à la fois proches et différents.

[Nicolas Six, JDNet]
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Auralog - Tellmemore | Publicis Modem | L'Internaute / Journal du Net / Copainsdavant | Isobar | MEDIASTAY

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters