Infrastructure/Chantiers
Panorama 2003 des outils d'EAI: webMethods au crible
Dans la version 6.0.1, il n'est plus question de faire cohabiter deux serveurs d'intégration (Enterprise Server et B to B Server) et leurs outils associés puisque toute la plate-forme est conçue autour d'un unique serveur d'intégration. (Vendredi 28 février 2003)
     

Dossier réalisé en partenariat avec Dreamsoft

En savoir plus
Le panorama 2003
Introduction

Origine et évolution de la solution
Depuis le rachat d'Active Software en mai 2000, webMethods affiche une ambition claire : proposer une plate-forme d'intégration globale capable de fédérer l'ensemble des îlots applicatifs de l'entreprise (des mainframes aux applications J2EE) et derrière laquelle s'effacent les distinctions techniques habituelles entre flux A to A (internes) et B to B. Une ambition qui demandait de fusionner deux plates-formes d'intégration - celle de webMethods et celle d'Active - et une multitude d'outils. La route fut longue mais, comme en témoigne l'évaluation de la version 6 que nous proposons dans ce panorama 2003, webMethods touche au but.

Cette version, foliotée 6.01 (pour marquer la prise en compte des remarques formulées par les clients qui ont évalué la solution), sera disponible dans quelques jours. Dans cette mouture, il n'est plus question de faire cohabiter deux serveurs d'intégration (Enterprise Server et B to B Server) et leurs outils associés puisque toute la plate-forme est conçue autour d'un unique serveur d'intégration. L'architecture de la solution évolue donc sensiblement et prend notamment une forme beaucoup plus décentralisée.

Principes et structure de l'offre
Les différents composants de la plate-forme webMethods peuvent être classés dans quatre groupes.

Les composants d'exécution
webMethods Integration Server
Composant principal de la plate-forme webMethods, l'Integration Server peut être comparé à la fois à un super-connecteur et à un petit chef d'orchestre. Explications.

Environnement d'exécution, l'Integration Server héberge un ou plusieurs adapteurs. En d'autres termes, un adapteur, dans la nouvelle architecture webMethods, est forcément associé à un Integration Server. Il faut noter que les fonctions de l'Integration Server sont modulables (via des packages) afin de maîtriser l'empreinte mémoire.
En outre, l'Integration Server s'apparente aussi à un petit chef d'orchestre car, dans le cadre de l'exécution d'un processus, il embarque l'intelligence nécessaire pour situer les traitements dont il a la charge dans le processus. Autrement dit, dans la version 6, la plate-forme webMethods distribue l'exécution des processus aux serveurs d'intégration concernés.

Enfin, l'Integration Server présente deux caractéristiques fortes. Primo, il se conforme au modèle JCA (standard J2EE pour les connecteurs inter-applicatifs) et dispose d'un adapteur pour JBoss afin d'interagir avec des EJB. Dans le courant de l'année, l'intégration avec JBoss sera plus intime et permettra de travailler avec les EJB sur un mode bidirectionnel, en synchrone et en asynchrone. Secundo, l'Integration Server embarque un procédé de stockage temporaire afin de disposer de sa propre gestion des queues de message. Une fonction qui permet de gérer par exemple des interruptions de communication avec le broker.
webMethods Broker
Le broker s'occupe de router les messages échangés entre les Integration Server sur un mode asynchrone et dans un modèle publish/subscribe. Les Integration Server sont en quelque sorte les clients du broker. A noter qu'il est possible désormais d'installer une plate-forme d'intégration webMethods en se passant du broker. En effet, si tous les adapteurs nécessaires sont hébergés dans un seul Integration Server, celui-ci peut gérer localement les échanges de message. Une précision toutefois : la mise en œuvre du moteur de workflow, pour prendre en compte les interactions humaines dans le cadre des processus, nécessite le déploiement du broker. Notons qu'une license du broker en runtime est fournit avec le Workflow.
webMethods Workflow Server
Tout comme l'Integration Server, le Workflow Server peut être considéré comme un client du broker. Il exécute les tâches qui, dans le cadre d'un processus, relèvent d'une interaction humaine. A cette fin, le Workflow Server s'abonne aux documents qui appellent une interaction humaine et publie via le broker le résultat de ces interactions.
Les composants de connexion
webMethods Adapters
Exécutés par l'Integration Server, les adapteurs exposent à la plate-forme d'intégration les données et les services de l'application dont ils ont la charge. Les premiers adapteurs disponibles dans le cadre de la V6 concernent notamment la connectique JDBC, SAP, Siebel et JDE.
webMethods Mainframe
Dans la plate-forme webMethods, l'accès aux applications mainframe (CICS ou IMS/DC) représente une connectique particulière puisqu'il ne s'exécute pas sur l'Integration Server. Ce dernier passe ses requêtes à un " composant mainframe " qui à son tour dialogue avec l'application cible. Si le connecteur mainframe s'apparente à un connecteur particulier, en revanche il se paramètre bien depuis l'outil Developer.
webMethods Trading Networks
Exécuté sur l'Integration Server, ce module est spécialisé dans le traitement de documents XML et de fichiers plats. C'est par son intermédiaire que la plate-forme webMethods peut interpréter des sémantiques issues de standards comme ebXML, RosettaNet (pour l'électronique), CIDX (pour la Chimie) ou encore EDI et Swift.
Les composants de conception
webMethods Modeler
C'est avec le Modeler que les différentes étapes d'un processus ainsi que les documents échangés sont définis de façon visuelle. Une fois le modèle défini, des schémas d'exécution sont générés pour chaque étape et déployés sur les Integration Server (et Workflow Server) impliqués.
webMethods Developer
Outil dédié à l'intégrateur technique, le Developer permet de paramétrer et de tester les flux techniques. Le Developper fournit une interface unique, pour les differents adapteurs, pour les différents adapteurs, pour l'invocation de services Web, etc.
webMethods Workflow Designer
Depuis le Modeler, une interaction humaine est vue comme une tâche spécifique définie par l'entremise du Workflow Designer. Un outil à travers lequel, rôles, tâches et circuits sont définis. Les interactions avec l'utilisateur sont gérées depuis des interfaces clientes Java ou HTML.
Les composants d'administration
webMethods Administrator
L'Administrator consolide au sein d'une unique interface Web l'accès aux consoles de configuration et d'administration des différents serveur d'intégration et, point important, de leurs adapteurs.
webMethods Monitor
Le Monitor permet d'observer les statuts des processus, services et documents traités à travers la plate-forme. C'est depuis cet outil qu'un exploitant peut par exemple suspendre un processus ou re-soumettre un document.
webMethods Manager
Conçu autour du standard OMI (Open Management Interface), co-développé par webMethods et HP, le Manager comprend à la fois des interfaces et une console pour superviser les différents composants de la plate-forme d'intégration (Integration Server, Broker…) dans une perspective de gestion de la qualité de service. Surtout, OMI ouvre cette supervision à des outils tels que HP Open View, CA Unicenter ou encore BMC Patrol.

L'avis de l'expert
(Mariano Boni, directeur technique de Dreamsoft)

Sur le papier, la version 6 de la plate-forme webMethods gomme tous les reproches que nous lui adressions précédemment. Nous avons bien à faire désormais à une et une seule plate-forme d'intégration (et non plus deux) opérant sur un mode très décentralisé. Si les outils listés ci-dessus semblent nombreux, il faut mentionner la qualité de leur intégration. Une belle réussite : le passage d'un outil à l'autre est réellement indolore tant les interfaces ont été homogénéisées. L'outil de workflow n'est plus perçu comme une pièce rapportée.

Autre point de progrès sensible : la prise en compte des standards. On pense bien entendu aux Web Services ou encore à JCA, dont la montée en puissance se solde par une baisse sensible du nombre d'adapteurs spécifiques. On pense aussi à l'intégration de JBoss (qui ne sera réellement achevée dans le courant de l'année) qui permet de considérer le serveur d'applications Java comme un composant parmi d'autres de la plate-forme d'intégration.

Les points faibles que nous mentionnerons pour l'heure sont plutôt des incertitudes. Ces dernières concernent principalement les coûts de migration.

En savoir plus
Le panorama 2003
Introduction

Certes, les adapteurs d'Integration Server 4.x sont, pour reprendre l'expression maison, "runtime compatible" avec la V6 de la plate-forme. Autrement dit, ces "anciens packages" pourront être importés dans la V6 mais ne bénéficieront pas du nouvel environnement d'exécution de la V6. Pour ceux qui ont lourdement déployé autour d'Enterprise Server (et non d'Integration Server), les choses s'annoncent plus compliquées puisque cette interopérabilité ne concerne que la version 4.6 des adapteurs. Voilà pourquoi webMethods conseillait depuis quelques mois de limiter les projets autour d'Enterprise Server au profit de B2B Server. D'autant que si des outils de migration sont bien annoncés, ils ne résoudront pas tout, loin de là…

En résumé
Points forts
Une architecture distribuée qui devrait apporter de meilleures performances
L'assimilation par la plate-forme des standards (J2EE, Web Services)
Le niveau d'intégration des outils
L'aptitude à s'intégrer à des frameworks d'administration via le standard OMI
Point faibles
Compatibilité réduite pour l'existant sous Enterprise Server
Des outils de migration qui s'annoncent limités
[Rédaction, JDNet]
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Auralog - Tellmemore | Publicis Modem | L'Internaute / Journal du Net / Copainsdavant | Isobar | MEDIASTAY

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters