Partager cet article

RSS
BOURSE

 Tous nos articles

 
INFRASTRUCTURE 
Sommaire Infrastructure
Accès Internet : les technologies VDSL 2 et Re-ADSL 2 validées
L'Arcep et l'Union Internationale des Télécommuncations viennent d'entériner ces nouvelles normes. La première promet du très haut débit en métropole, la deuxième de l'ADSL pour les zones blanches.  (01/06/2005)
  En savoir plus
Dossier Très haut débit
L'Union internationale des télécommunications (UIT) a mis au point, ce vendredi 27 mai, les spécifications techniques permettant aux opérateurs de télécommunications d'implanter la technologie VDSL 2 (Very high rate DSL) sur leurs lignes.

La nouvelle recommandation émise par l'UIT tend ainsi à harmoniser l'usage et le développement du VDSL 2 à l'échelle internationale. La technologie VDSL 2 prévoit des débits pouvant aller jusqu'à 100 Mbits/s dans les deux sens, soit 10 fois plus que les meilleurs débits actuels du marché en France.

A la clé, un meilleur canal de transmission pour les applications gourmandes en bande passante comme la téléphonie sur IP, la vidéo conférence et la télévision par Internet. Cette dernière pourrait s'avérer décisive à l'heure du développement de la télévision haute définition et de l'émergence du standard Mpeg 4, annoncé pour 2006.

Pour l'UIT, cette nouvelle recommandation permet "de proposer aux opérateurs une solution compatible avec les nombreux équipements DSL déjà déployés, ce qui accélérera la migration des clients vers les nouveaux produits de type VDSL 2", explique l'organisme dans un communiqué. De plus, la technologie VDSL 2 devrait être compatible avec "les réseaux de prochaine génération fondés sur IP".

Mais le VDSL 2 ne se destine pas au même marché que l'ADSL. Sa courte portée, inférieure au kilomètre, le rend surtout intéressant comme outil complémentaire à la fibre optique. L'opérateur en télécommunications se sert alors de la fibre optique pour relier les bâtiments, puis distribue l'accès Internet dans les appartements grâce au VDSL 2. Pour l'opérateur, l'intérêt est simple : il connecte l'abonné à moindre coût en bénéficiant du réseau téléphonique existant. Une approche reprise en France par l'opérateur Erenis (lire l'article du 26/11/2004).

Le ReADSL vient étendre la couverture des zones blanches de l'ADSL
Son usage se limitera donc dans un premier temps aux grandes agglomérations où la densité de population permet de rentabiliser l'investissement. Toutefois, l'utilisation du VDSL 2 en France ne devrait pas se généraliser avant 2007. D'ici là, les opérateurs télécoms travaillent toujours à mettre en place leurs offres ADSL 2+ (lire l'article du 26/10/2004) où les débits pourraient atteindre jusqu'à 25 Mbits/s en réception, à condition d'être proches d'un central téléphonique.

Face au développement de ces technologies haut débits urbaines, l'autorité de régulation des communications (l'Arcep, ex-ART) apporte une lueur d'espoir aux zones urbaines moins denses par le biais du Re-ADSL 2 (Reach Extended ADSL 2). L'organisme vient en effet d'autoriser l'introduction en France de cette nouvelle technologie dont l'objectif vise à étendre la portée de l'ADSL et de l'ADSL 2+.

Aujourd'hui limitées en portée à 5 kilomètres environ pour l'ADSL et 2,5 kilomètres pour l'ADSL 2+, ces deux normes hauts débits vont ainsi voir leur portée augmenter de 5 à 10%. Cependant, à distance maximale, le débit ne dépasse pas les 512 Kbits/s.

  En savoir plus
Dossier Très haut débit
Mais pour l'opérateur télécoms, cela signifie une meilleure rentabilité de ses répartiteurs téléphoniques, ce qui pourrait se traduire par la couverture de zones non desservies actuellement car trop dispersées géographiquement. France Telecom est le premier opérateur à s'équiper du Re-ADSL 2 à partir du mois de juin.
 
 
Yves DROTHIER, JDN Solutions Sommaire Infrastructure
 
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Auralog - Tellmemore | Publicis Modem | L'Internaute / Journal du Net / Copainsdavant | Isobar | MEDIASTAY

A VOIR EGALEMENT
Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters