TELECOMS–FAI 
Sommaire Télécom-Fai
Panne chez Redbus : les clients mettent en cause la gestion de la crise
C'est la deuxième panne électrique survenue en moins d'un mois au sein du centre de données de Redbus à Courbevoie. Les hébergeurs clients du groupe réagissent, demandant notamment un audit technique indépendant.  (28/03/2006)
  En savoir plus
Dossier Sites Web
Dimanche 26 mars, Redbus InterHouse, fournisseur de centre de données à destination des hébergeurs français, a subi une coupure générale d'électricité sur son centre de Courbevoie occasionnant l'arrêt total des fonctions Web et des plates-formes d'hébergement pour ses clients parmi lesquels des sociétés comme OVH, Nexen Services, Amen, Numerizone ou Les argonautes.

"Le risque zéro n'existe pas, c'est clair. Une panne un jour dans l'année, cela peut arriver. Mais quand on voit que les mêmes évènements se reproduisent à un mois d'intervalle et que la gestion de la crise se passe toujours mal, c'est qu'il y a un problème dans l'organisation. Que trois coupures successives puissent survenir prouve que l'on ne sait pas faire face à la crise qui survient", soutient Nicolas Chagny, responsable des développements Intranet/Internet du groupe Les Argonautes, hébergeur concerné par la panne Redbus.

C'est en effet la deuxième panne de ce type après une première anomalie subie le 28 février 2006. A l'origine de cette première coupure d'électricité, une erreur humaine et un malheureux concours de circonstance. Lors d'une opération de maintenance préventive sur le système de basculement entre le réseau EDF et les groupes électrogènes de Redbus, une panne électrique survient. Le système de basculement, alors coupé de l'alimentation secteur, ne peut plus opérer. Il est 14h20.

A 14h43, la fourniture électrique pour les clients était une première fois rétablie grâce à deux des trois groupes électrogènes du centre de Courbevoie. Mais un problème technique a arrêté l'un d'entre eux, appelant le troisième en secours. Pendant ce temps, le premier groupe électrogène en partie déchargé par la première panne chute, entraînant une nouvelle rupture pour les clients. A 15h28, le service reprenait pour de bon son service normal.

"L'impact le plus grave, pour nous hébergeurs, tient à notre image. Dépendre d'un tiers écorne la confiance que nos clients nous accordent. Nous avions déjà dans les cartons le projet de disposer d'un deuxième datacenter éloigné du premier. La conséquence de cet incident rend ce projet prioritaire", analyse pour sa part Christophe Ballihaut, directeur général de Nexen Services.

La gestion de la crise chez Redbus mise en cause par ses clients
La seconde crise du centre de données chez Redbus ressemble d'ailleurs à cette première panne majeure, à la différence près qu'aucune erreur humaine n'y est évoquée. A l'origine, un dysfonctionnement du disjoncteur lors d'une coupure EDF, entraînant une indisponibilité totale du centre de Courbevoie ce dimanche 26 mars à 10h45.

Le service est réparé une première fois dans un délai d'une heure environ mais, à 14h30, une nouvelle panne survient lors du branchement des batteries de secours. Un des deux groupes électrogènes de secours cesse de fonctionner. Le temps que le troisième se mette en route, toute l'infrastructure tombe. Les onduleurs n'avaient pas eu le temps de se recharger entre les deux coupures d'électricité.

Un peu plus de 10 minutes plus tard, le réseau électrique est rétabli mais en qualité très dégradée. Enfin, à 17h, Redbus enregistre un troisième incident lorsque la société essaie de relier ses onduleurs à une fourniture de courant en 220V stable. Les services Web ont finalement pu être relancés à partir de 17h05, heure de la fin de la coupure. Pour certains sites, il aura fallu attendre 23h pour être de nouveau accessibles.

Chez EDF, un porte-parole déclarait dimanche soir à l'AFP : "Nous avons identifié un incident sur un transformateur à Courbevoie vers 10H45 dimanche, mais les clients ont été rétablis dans un délai qui va de quelques minutes à moins d'une heure". Suite aux chocs électriques des pannes, les clients de Redbus doivent parfois faire face à du matériel abîmé et des données perdues selon l'ancienneté et la qualité du matériel présents au centre de Courbevoie.

Un audit technique indépendant désiré
Pourtant, sur le papier, Redbus garantit à ses clients 100% de disponibilité électrique. Dès lors, des actions non concertées de la part des hébergeurs demandent à Redbus un audit indépendant.

"J'ai écrit à Redbus pour leur proposer un audit technique indépendant dont les conclusions seraient rendues publiques. Cela servirait aussi bien les clients que Redbus je pense. Ce n'est d'ailleurs ni une pression, ni une menace. Nous comprenons qu'il puisse y avoir des pannes", souligne Pierre Sintes, dirigeant de l'hébergeur NFrance.

D'autres espèrent des mesures plus fortes prises par Redbus. "Il faut envisager comment nous pourrions les aider à améliorer cette gestion de la crise. Cela passe par une notion de certification par un tiers indépendant, mais aussi par un examen de la conception technique de l'installation, de l'organisation interne des hommes et par la définition de procédures en matière de communication de crise. Il faut espérer que Redbus prenne l'initiative de ce type de décision", indique Christophe Ballihaut.

"Il est aujourd'hui trop tôt pour mesurer l'ampleur des dommages, mais un incident similaire ayant déjà eu lieu il y a un peu moins d'un mois, les mesures prises alors ont certainement pu éviter une importante perte de données", affirme pour sa part l'hébergeur Amen par la voix de son directeur commercial et marketing Eric Sansonny.

"En ce qui nous concerne, nous sommes en train de réfléchir aux dédommagements adéquats, sachant que les effets pervers sont nombreux et que les incidences d'une telle panne se feront encore sentir pendant quelques semaines, voire quelques mois", ajoute Eric Sansonny.

  En savoir plus
Dossier Sites Web

Contacté, le centre de Courbevoie n'a pas encore défini de discours clair expliquant sa position vis-à-vis de la panne. "Des opérations correctives sont prévues ce soir pour rétablir un service non dégradé. Nous nous attelons à l'heure actuelle à la résolution du problème", affirme un porte-parole chez Redbus. L'opération de maintenance en question doit débuter à 20h ce lundi soir.

 

 
 
Yves DROTHIER, JDN Solutions Sommaire Télécom-Fai
 
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Auralog - Tellmemore | Publicis Modem | L'Internaute / Journal du Net / Copainsdavant | Isobar | MEDIASTAY

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters