Partager cet article

RSS
BOURSE

 Tous nos articles

 
 CAS UTILISATEUR 
Sommaire Infrastructure 
CHU de Tourcoing : Open Source matin, midi & soir
Le troisième centre hospitalier de la métropole lilloise s'est ouvert très tôt au logiciel libre. Homéopathiques au départ, les doses sont aujourd'hui de plus en plus fortes. Et autorisent 330 000 euros d'économie tous les deux ans.   (23/10/2006)
  En savoir plus
 Bureautique : du monopole au choix cornélien
Dossier Open Source
Marc Ledauphin connaît bien le système d'information du centre hospitalier universitaire de Tourcoing. Normal, il en est le DSI depuis 1985. Sans sectarisme, il est à l'origine du mouvement "libre" de l'informatique de l'hôpital.

Il faut dire qu'il a connu l'époque d'une informatique propriétaire jusqu'au-boutiste : dans les années 1980, les solutions étaient particulièrement coûteuses à acquérir comme à maintenir, d'autant qu'elles impliquaient souvent de faire évoluer la couche matérielle.

En même temps qu'il découvrait MS-Dos puis Windows, le DSI s'intéressait de près à un mouvement alors inconnu : le logiciel libre. "J'ai découvert le logiciel libre en 1991, lors de l'apparition du premier Linux, se souvient-il. Je l'ai immédiatement installé chez moi pour tester".

Et le système d'exploitation libre a transformé l'essai : dès 1992, le système d'information du CHU voit apparaître une nouvelle génération de serveur d'applications, tournant sur Linux. "Nous avons commencé avec un forum de discussion en mode Usenet, une application non critique" explique-t-il.

L'avis de
Jean-Michel Soyez
DSI d'Agfa France
"L'Open-Source est une réponse pertinente pour les systèmes d'exploitation. Du point de vue de la sécurité, si les sources du noyau de Windows Vista était ouvertes, il est clair que le combat contre les virus serait facilité. Et du point de vue de l'innovation, aucune société commerciale n'est capable d'aligner autant d'experts. Je regrette cependant qu'il ne soit pas toujours évident de faire intervenir de réelles compétences Open Source et je pense qu'un système d'information "tout Open Source" serait une solution trop risquée. Je préfère établir une relation avec un éditeur que je peux facilement identifier ... même éventuellement dans le cadre d'un tribunal.
Tous les avis de Jean-Michel Soyez
Depuis, l'Open Source poursuit son bonhomme de chemin au CHU : en 1995, le premier intranet disposait d'un socle Apache tandis qu'en 1997, la solution de gestion des demandes de travaux était basée sur NTR.

"En 1999, 80% de nos serveurs tournaient déjà sous Linux" s'enorgueillit le DSI, qui poursuit : "Nos choix technologiques ont reposé sur le refus systématique de solutions propriétaires, en raison de la dépendance qu'elles créent vis-à-vis de l'éditeur et des coûts qu'elles engendrent".

Fort de ce constat, Marc Ledauphin ne comptait pas s'arrrêter en si bon chemin. En 2000, alors que l'ensemble des postes de travail a déjà 5 ans et tourne sur Windows 95 avec Office 95, le service s'interroge sur la pertinence du remplacement de la bureautique.

"Si la migration nous paraissait judicieuse, elle induisait un coût de plus de 220 000 euros pour 600 postes en termes de licences, de formation et de mise à jour du matériel". La décision est ainsi prise de tester des suites bureautiques alternatives.

C'est StarOffice qui sera finalement retenue pour sa compatibilité la plus avancée avec la suite de Microsoft, notamment pour les questions d'échange avec l'extérieur. Elle sera par la suite remplacée par OpenOffice, disposant du même socle technologique.

7% des fonctionnalités bureautiques utilisées en 1999, 15% aujourd'hui
Un centre de formation agréé a même vu le jour au sein même de l'hôpital. "Grâce à une politique de formation permanente, nos utilisateurs connaissent mieux les fonctionnalités de leurs logiciels et sont donc plus efficaces" estime le DSI.

Preuve à l'appui : selon une étude menée en interne, la bureautique n'était utilisée qu'à 7% de ses capacités en 1999. Les efforts de formation ont sensiblement porté leurs fruits puisque ce taux atteint aujourd'hui 15%.

Avec un accueil plutôt positif : "la mise en place d'outils bureautiques est un cas à part parmi les projets informatiques, où l'utilisateur doit toujours être au centre du processus. C'est un projet humain avant d'être technique car la bureautique est le seul domaine où l'utilisateur est créatif".

Et Marc Ledauphin n'allait pas s'arrrêter là. Après la bureautique, ce fut aux outils Internet d'obtenir les faveurs du DSI. Et ce sont encore une fois des produits Open Source qui ont remporté la course : le navigateur et le client de messagerie standards sont désormais respectivement Firefox et Thunderbird.

"Nous économisons 330 000 euros tous les deux ans"
(Marc Ledauphin - CHU de Tourcoing)
Dans d'autres domaines, les outils libres trouvent aussi leur place : "du fait de leur gratuité, nous avons à plusieurs reprises utilisé des logiciels 'jetables', pour des besoins temporaires ou pour des applications 'de niche' telles que la gestion de notre hotline, pour laquelle nous avons choisi MyHelpDesk".

Aujourd'hui, le bilan de l'Open Source à l'hôpital de Tourcoing semble donc très positif. "Mais il est indispendable de mettre en place des outils pour évaluer la rentabilité de l'opération, explique le DSI. Il est notamment nécessaire de mesurer le ratio entre l'énergie d'apprentissage et les gains de productivité".

Selon ses propres calculs, l'utilisation de logiciels libres lui permettrait d'économiser jusqu'à 330 000 euros tous les deux ans pour les 1 000 postes de l'hôpital. Là aussi, Marc Ledauphin prévient : "s'il est nécessaire de créer de la valeur au projet, les économies doivent être utilisées dans d'autres postes : l'Open Source, ce n'est pas nécessairement dépenser moins mais dépenser autrement".

  En savoir plus
 Bureautique : du monopole au choix cornélien
Dossier Open Source
Pour l'avenir, Marc Ledauphin lorgne désormais du côté du système d'exploitation du poste client. Son arrière pensée : Linux, évidemment. Une dizaine de postes, dont ceux de certains médecins, en est déjà équipée pour un test grandeur nature.

"Encore une fois, notre choix sera fonction de l'équation économique entre l'utilisation et le coût de possession des postes. Quoi qu'il en soit, la question n'est pas encore tranchée", conclut-il.

Le projet en bref
Entreprise
CHU de Tourcoing
Secteur d'activité
Centre Hospitalier
Nombre de salariés
1 000 environ
Type de projet
Système d'exploitation et bureautique
Editeur retenu
OS : plusieurs distributions Linux
Bureautique : OpenOffice.org
Date de lancement du projet
1991
Evolution
Majeure en 1999
Ludovic TICHIT, JDN Solutions Sommaire Infrastructure
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Auralog - Tellmemore | Publicis Modem | L'Internaute / Journal du Net / Copainsdavant | Isobar | MEDIASTAY

A VOIR EGALEMENT
Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters