Le Web Analytics pour applications et sites mobiles décolle

Mobile Analytics et Google Mobile App Analytics Porté par l'essor de l'usage des smartphones, le marché du Mobile Analytics sort de l'ornière. Google a enrichi sa solution Google Analytics dans ce sens, mais de nombreux autres acteurs se positionnent.

L'explosion de l'usage des smartphones est logiquement en train faire évoluer les outils de Web Analytics. Comprendre le trafic issu des terminaux mobiles ne cesse de gagner en importance, mais exige d'intégrer dans les tableaux de bords des indicateurs prenant en compte les particularités de ces terminaux. Marque, modèle, OS, taille de l'écran, navigateur : toutes ces informations liées aux smartphones peuvent être analysées et utiles pour améliorer les performances et le trafic d'un site.

 

Autre particularité liée aux terminaux mobiles et pouvant également intéresser les Web Analystes : les fameuses applications. Peuvent ainsi passer à la loupe : le trafic qu'elles génèrent, la fréquence de l'usage qui en est fait, le profil détaillé de ses utilisateurs, le nombre de fois qu'elles plantent...

 

Mobile Analytics et la difficulté d'obtenir les bonnes informations

Un marché où les pure players ont une carte à jouer

Problème : si toutes ces informations peuvent intéresser, elles ne sont pas toujours faciles d'accès. Le nombre affiché de visiteurs uniques d'un site via mobile, par exemple, peut reposer sur des cookies qui ne sont pas toujours supportés par les terminaux. De manière plus générale, si l'analyse de logs côté serveur web reste possible, ce n'est pas la solution la plus complète, ni la moins exigeante.

 

En outre, comme le soulignait le gourou du Web Analytics Avinash Kaushik, en 2010, sans que cela ait perdu beaucoup de sa pertinence aujourd'hui : "La plupart des outils de Web Analytics comme Google Analytics, Webtrends ou d'autres, ne vont pouvoir capturer que les données issues des smartphones supportant le JavaScript (comme les iPhone, Android, et certains Nokia). Honnêtement, cela représente tout le trafic qui a une valeur commercial, donc si vous vous passez à côté du reste, ce n'est pas bien grave. Mais ces grands ténors du Web Analytics ont souvent seulement ajouté à leur outil quelques fonctions, soit une simple petite couche supplémentaire dédiée aux mobiles. Résultat, ils manquent à la fois d'imagination et ce qui est plus important, d'informations réellement précises et complètes uniquement associées aux smartphones".

 

Le Mobile Analytics a donc certes attiré les acteurs du Web Analytics classique - Google Analytics, AT Internet, Webtrends ou Adobe Omniture, par exemple. Mais ce marché se compose aussi d'acteurs plus spécialisés et même de pure players, et pas toujours bien connus.

 

Pure player et spécialistes du Mobile Analytics

Ainsi, Bango, qui affiche de prestigieuses références dans l'industrie vidéoludique, propose à la fois une solution de Mobile Website Analytics et de Mobile App Analytics. Au programme : type de connexions (opérateur, Wi-Fi, MVNO,...), caractéristiques complètes des terminaux, nombre de visiteurs uniques persistants basé sur de multiples facteurs, URL tracking... En tout, ce pure player du Mobile Analytics annonce 50 rapports différents, sans oublier les statistiques en temps réel.

 

Type de terminaux, OS, usages, profils des utilisateurs... Bon nombre d'indicateurs sont au rendez-vous de Google Mobile App Analytics

Solution SaaS, Percent Mobile, de TigTags, revendique de son côté près de 4 000 modèles de téléphones connectés comptabilisés. Chacune de leur particularités audio, vidéo ou GPS est détaillée. En plus, figurent les indicateurs attendus sur les visites, visiteurs, referrer, terminaux, opérateurs, pourcentage d'usage en Wi-Fi...

D'autres fournisseurs se sont concentrés sur l'analyse d'applications en leur rajoutant quelques lignes de code de tracking ou en proposant des SDK. Les Français de Capptain, qui viennent tout juste de lever 1,5 millions de dollars, couvrent ainsi de nombreuses plateformes : Android, HTML5, Web OS, Blackberry, Windows ou même des télévisions connectées.

Sur ce secteur de l'analyse du trafic et de l'utilisation des applications, se positionne aussi AppClix (ex-Mobilytics) qui cible particulièrement l'AppStore et iTunes d'Apple. Cet autre pure player du Mobile Analytics propose par exemple à ces clients de mieux voir les notes et critiques attribuées par les utilisateurs mais aussi de stocker leurs données et statistiques en local ou de bénéficier de la flexibilité et de la résistance d'Amazon EC2.

 

Citons aussi Flurry, qui a fusionné avec Pinch, un autre spécialiste du secteur. Pour mémoire, Flurry s'est notamment fait connaître en détectant du trafic provenant de l'iPad avant même la sortie de la première tablette d'Apple... (lire aussi Pourquoi certains chiffres de Google Analytics peuvent différer de ceux de Flurry Analytics).

 

Enfin, autre acteur du secteur (re)connu, Localytics s'est également fait une place sur ce marché de l'analyse de l'usage des applications smartphones ou tablettes, qu'elles soient en HTML5, sur iOS, Android, BlackBerry ou Windows Phone.

Encore en train de se structurer, ce marché vient cependant aujourd'hui de connaître un coup de projecteur, qui pourrait bien agir comme un coup d'accélérateur. Google a en effet présenté les nouvelles possibilités de son outil Google Analytics dédiées à l'analyse de l'usage des applications pour mobiles.

 

Google Mobile App Analytics

Type de terminaux, OS, usage, profils des utilisateurs... Si bon nombre d'indicateurs sont au rendez-vous de ce Google Mobile App Analytics, pas sûr que Google fournisse toutefois des statistiques aussi poussées que la concurrence sur des applications autres que celles pensées pour Android. Google ne mentionne d'ailleurs rien d'autres que son PlayStore dans l'annonce officielle.

 

Sans doute moins complète que celle de certains pure players, présents sur le marché depuis plus longtemps, l'offre de Google ne manquera cependant pas de s'enrichir. Elle pourrait par exemple, tabler sur des fonctionnalités inédites comme une intégration plus poussée des statistiques issues de son PlayStore, pour connaître la proportion d'internautes ayant parcouru la page de l'application sans la télécharger, entre autres possibilités.

Pour l'instant en bêta privée, les fonctionnalités de Google Mobile App Analytics devraient être disponibles pour tout le monde d'ici la fin de l'été et seront, comme Google Analytics, gratuites.

Lire aussi notre fiche pratique :
-Android : comment utiliser Google Analytics pour mesurer des fragments

Google / Smartphone