Ces géants du cloud qui ouvrent des data centers en France Salesforce à la conquête de la France

2014 à vu Salesforce construire son premier data center en Europe. 2015 verra un data center français rejoindre son infrastructure mondiale.

Marc Benioff, l'emblématique PDG de Salesforce, avait réservé l'annonce à François Hollande, lors d'un déjeuner qui a eu lieu à San Francisco, lors de la visite du président français dans la Silicon Valley en février 2014. Salesforce compte donc ouvrir un data center en France en 2015. Sans nul doute une bonne nouvelle pour les clients français de Salesforce.

marc benioff, le pdg de  salesforce lors de dreamforce 2014.
Marc Benioff, le PDG de  Salesforce lors de Dreamforce 2014. © Salesforce

Si Salesforce s'est, à ses débuts, appuyé sur des centres de données américains, Marc Benioff s'est rapidement tourné vers l'Asie, ouvrant un premier hébergement à Singapour dès 2009, puis un second au Japon en 2011. Désormais, outre un second data center au Japon, Salesforce s'intéresse à l'Europe afin d'engager la globalisation de son infrastructure technique. 

Le data center annoncé à François Hollande ne sera pas la toute première infrastructure de Salesforce en Europe puisqu'un an avant ce déjeuner, Marc Benioff avait fait la même promesse à ses clients anglais. Les premiers serveurs de son data center de Slough, à proximité des pistes d'Heathrow dans la banlieue de Londres, ont été mis sous tension au quatrième trimestre 2014. Une première infrastructure modèle, alimentée uniquement à base d'énergies renouvelables. Le Royaume-Uni a donc devancé la France, mais aussi l'Allemagne, les deux pays devant recevoir leurs data centers respectifs en 2015. 

Pour la France, Salesforce a fait le choix d'Interxion

Pour la France, Salesforce a fait le choix de s'appuyer sur Interxion, l'un de ses grands fournisseurs de data centers avec NTT. Pour l'heure, ce sont les clients de l'offre de CRM de Salesforce qui sont concernés par l'arrivée de ce nouveau data center. Outre les problèmes de souveraineté qui seront, au moins en partie, résolus par l'arrivée de ce nouveau data center, les clients français pourront aussi espérer de meilleures performances réseaux grâce à ce rapprochement des données.

En revanche, les entreprises qui développent sur la plateforme Heroku ne vont pas profiter à court terme des nouvelles infrastructures Salesforce en France. Le Paas racheté par Salesforce en 2010 s'appuie toujours sur Amazon EC2. Conscient du problème que pose la localisation des données à ses clients français et européens, Heroku a récemment ouvert une nouvelle région "Europe", région qui repose sur le data center irlandais d'Amazon. Pour l'heure, Salesforce n'a pas encore mené la réunification de ses plateformes PaaS sur une infrastructure technique unique. Avec Salesforce1, l'américain a certes tissé des ponts entre Heroku et Force.com, par contre les plateformes techniques restent distinctes. Mais comme le souligne Stefan Ried, analyste de Forrester, "sur le long terme, Salesforce.com doit intégrer Heroku sur ses propres data centers afin de répondre aux exigences en termes de conformité."

IBM / CRM