Ces géants du cloud qui ouvrent des data centers en France Que vont faire les autres acteurs du cloud ?

IBM et Salesforce sont-ils à l'avant-garde d'une vague de nouveaux data centers ? Amazon et Microsoft n'ont rien annoncé... pour l'instant.

D'autres acteurs du cloud vont-ils finalement s'installer dans l'Hexagone et suivre l'exemple d'IBM et Salesforce ? C'est la question qui peut se poser. Amazon Web Services (AWS), tout comme Microsoft, ont clairement une stratégie basée sur des data centers géants desservant de grandes surfaces géographiques. L'actuel leader du marché AWS a néanmoins commencé à bouger, avec la construction d'un data center en Allemagne, à Francfort.

l'infrastructure actuelle du cloud amazon web services
L'infrastructure actuelle du cloud Amazon Web Services © AWS

"Amazon avait jusqu'ici une stratégie très internationale avec peu de points de présence en Europe, mais avec la construction de ce data center, on a maintenant l'impression qu'il s'oriente vers une stratégie locale qui permet d'imaginer que, dans quelques années, il pourra ouvrir une infrastructure en France, pourquoi pas ?", commente-t-on chez CloudScreener.

Microsoft pourrait se situer dans la même logique. Christian Illek, directeur de Microsoft Allemagne, a déclaré en septembre dernier que son groupe envisageait de proposer un cloud hébergé sur le territoire allemand. Une déclaration de principe qui n'a pour l'heure pas été suivie d'annonce concrète.

VMware a déclaré vouloir étendre son cloud hybride à la France

Autre acteur qui pourrait s'implanter dans l'Hexagone : VMware. Dès l'événement VMworld Europe 2013, le spécialise de la virtualisation évoquait un déploiement possible en France de son offre vCloud Hybrid Services : son service d'hébergement Cloud hybride. La feuille de route du projet comprenait un premier lancement sur l'Angleterre, puis une extension sur le tout continent. La piste d'un data center en France était alors évoquée par Jean-Pierre Brulard, vice-président SEMEA de l'éditeur. Depuis, le dirigeant a évoqué à nouveau cette piste, mais aucune annonce officielle n'est venue relayer ses déclarations.

Contrairement aux "pure players" du cloud, il est vrai que la situation est plus délicate pour VMware qui dispose de nombreux partenaires opérateurs de cloud dans l'Hexagone, parmi lesquels OVH, Claranet, Telehouse, Colt (pour ne citer que les plus importants). Des partenaires qui pourraient voir d'un mauvais œil l'arrivée du spécialiste de la virtualisation en tant que fournisseur de services de cloud public sur leur marché...

Quant aux autres acteurs du cloud, peut-être faudra-t-il attendre que leurs data centers européens existant aient atteint leur pleine capacité mais aussi que l'adoption du cloud ait atteint un niveau plus prononcé en France pour qu'ils songent enfin à s'implanter dans l'Hexagone.

Microsoft / IBM