Linux : c'est fini pour le Français Mandriva, en faillite

Après plusieurs années de difficulté, la société le distributeur Linux français a fait faillite.

"Société en cours de liquidation." La mention apparaît désormais sur la fiche de Mandriva sur Societe.com. La même fiche indique que le distributeur Linux français a réalisé un chiffre d'affaires de 553 000 euros sur l'année 2013.

Mandriva a été fondée en 1999 par Jacques Le Marois, Frédéric Bastok et Gaël Duval - qui est l'auteur de la première version de la distribution. L'entreprise est alors baptisée Mandrakesoft, nom qui s'inspire de la première appellation de l'OS (Mandrake Linux). C'est suite à sa fusion avec le distributeur Linux brésilien Conectiva que Mandrakesoft et son OS sont rebaptisés Mandriva en 2005.

Lors de son apogée en 2009, la société compte 75 salariés, dont 30 au Brésil. L'année suivante, elle fait face à des difficultés financières. En 2012, Mandriva cède sa distribution pour desktop à la communauté, et décide de se recentrer sur son offre pour serveur et une solution de gestion de parc (avec l'outil Pulse). 

Depuis 2010 et l'émergence de désaccord avec des salariés de Mandriva, la distribution fait l'objet d'un fork baptisé Mageia. Un projet qui perdure aujourd'hui, et dont la dernière version (Mageia 4) est sortie en février 2014. Au moment de sa mise en liquidation début mai, l'effectif de Mandriva ne comptait pas plus de 20 salariés comme l'atteste sa fiche sur Societe.com.

Serveurs / Kernel Linux