Les entreprises grecques toujours coupées du cloud

Le gouvernement grec a interdit aux entreprises d'accéder aux services cloud hébergés en dehors du pays. Objectif : éviter tout transfert d'argent à l'extérieur sans contrôle du Ministère de l'économie.

Face à la pression européenne, le gouvernement grec confronté à la crise financière a pris une mesure assez radicale. Il a décidé d'interdire aux entreprises du pays de souscrire à des services digitalisés hébergés en dehors des frontières. Raison invoquée : éviter tout transfert d'argent à l’extérieur sans contrôle du Ministère de l'économie grec. Paradoxe, la mesure en question inclut aussi les clouds étrangers que les sociétés locales peuvent utiliser pour motoriser la croissance de leurs applications numériques...

Le gouvernement d'Aléxis Tsípras bloque ainsi un levier qui pourrait permettre le développement des entreprises et des start-up grecques à l’étranger. Des entreprises qui représentent potentiellement l’une des solutions à la crise du pays... Alors que les Grecs viennent de rejeter par référendum le plan d'aide proposé au pays, Aléxis Tsípras a indiqué vouloir retourner à la table des négociations en vue d'obtenir la réouverture des banques. Il s'est aussi dit prêt à mettre la question de la dette sur la table. Peut-être qu'à l'heure de ces nouvelles négociations, et dans ce nouveau contexte post-référendum, cette interdiction qui coupe les entreprises grecques du cloud sera à nouveau débattue... A suivre.

Cloud public / Crise financière