Comparatif des clouds français Ikoula, l’hébergeur venu du Web

Si Ikoula s’est fait connaitre sur le marché français sur le segment très concurrentiel de l’hébergement web, le prestataire dispose aujourd’hui de deux gammes de services cloud. La première, baptisée VPS Flex'Server est une offre d’hébergement de serveurs virtuels dédiés. Elle se compose de quatre forfaits d’une puissance croissante. Le forfait Flex’Server VPS 1 offre 1 CPU, 1 Go de RAM, 50 Go de stockage disque pour 12,99 € par mois. Le forfait VPS 4 offre 4 CPU, 4 Go de RAM, 150 Go de disque pour 44,99 € par mois. L’hébergeur ne facture pas de frais de licence sur ses offres. On peut donc indifféremment choisir Linux ou Windows Server 2012 R2, sans surcoût additionnel.

CloudStack, l’OS cloud qui motorise l’offre Ikoula

Console de gestion du cloud d’Ikoula © Capture / JDN

A ceux qui jugerait cette offre de location de serveurs virtuels trop rigide et qui recherchent dans le cloud une plus grande souplesse dans la configuration des configurations et dans la facturation, Ikoula propose ses offres Cloud Public / Cloud Privé. Cette gamme se compose de six paliers, avec l’instance VM pico à 0,007 € de l’heure sous Windows et 0,0122 € sous Windows pour une configuration de 512 Mo de RAM, un demi-cœur de processeur et 50 Go de disque SSD. A l’autre extrémité de l’échelle, l’instance VM Extra apporte 8 cœurs CPU, 15 Go de RAM et 50 Go de SSD pour 0,24 € de l’heure sous Linux et 0,4176 € sous Windows. Le trafic réseau est illimité sur ces offres.
Pour mettre en place cette offre, Ikoula a opté pour la solution CloudStack. C’est la plateforme cloud qui avait été rachetée à Cloud.com par Citrix en 2012 et qui est aujourd’hui gérée par la fondation Apache. Ikoula a notamment reçu très récemment la certification "Citrix Ready" pour son infrastructure Cloud par l’éditeur américain. Cette solution présente notamment l’avantage  de fonctionner avec divers hyperviseurs dont KVM, VMware et Xen. L’interface permet de provisionner les serveurs grâce à un assistant graphique, de même qu’elle permet de configurer firewall, équilibreur de charge et redirection de port. Autre gros intérêt de la plate-forme open source CloudStack, celle-ci implémente des API compatibles avec celles d’Amazon Web Services. Un atout certain dans une approche multi-cloud ou en termes de réversibilité.

Des data centers en France, aux Etats-Unis et à Singapour

Au moment de l’achat de son instance cloud, l’utilisateur peut choisir sa région géographique d’hébergement. Ikoula dispose de deux data centers en France, mais loue aussi des m2 de data centers aux Etats-Unis, en Floride, ainsi qu’en Asie, à Singapour. De nouvelles zones géographiques figurent au plan de marche d’Ikoula. Un hébergement en Allemagne devrait être possible dans le courant du mois de juin, en Suisse à partir de Juillet, tandis que le Luxembourg complètera l’ensemble à la rentrée de septembre 2015.

L'offre cloud d'Ikoula en bref

Points forts Pas de frais additionnels liés à l’OS choisi pour l’offre VPS, Présence internationale, Compatibilité Amazon Web Services, Offres Hadoop et MongoDB supervisées par Ikoula.
Points faibles Ikoula est-il suffisamment capitalisé pour devenir un acteur significatif au niveau mondial ?

Orange / Cloud public