Comparatif des clouds français Outscale, le challenger « multi-souverain »

Alors que les médias concentraient toute leur attention à la mise en place des deux grands services de cloud souverains nés de la volonté de l’Etat français de contrer Amazon Web Services, Microsoft et Google, un challenger montait en puissance : Outscale. Spin-off de Dassault Système, cet opérateur de cloud mise sur une approche qu’il a baptisée de cloud multi-souverain. Avec à la clé des infrastructures localisées sur trois continents, mais assorties d’une garantie de localisation des données.

Un OS serveur maison sous le capot : Tina OS

Tina OS, la plateforme de cloud développée par Outscale, est aussi disponible en mode on-premise.  © Capture / JDN

Créé en 2010, Outscale ne s’est pas appuyé sur VMware ou OpenStack pour supporter son offre, mais a fait le choix de développer sa propre plateforme logicielle, Tina OS. Celle-ci s’appuie sur Linux et la solution de virtualisation  KVM. Cette plateforme permet à la start-up de proposer une offre d'IaaS sous deux formes : Cloud on Demand (avec une facturation  à la durée) d'une part, un format Bundle (facturé au mois) d'autre part. Deux bundle sont proposés. Le premier, à 99 € par mois inclut 8 cœurs de processeur, 16 Go de RAM, 1 To de disque ainsi que jusqu’à 1,5 To de trafic. Le second, commercialisé à 499 € par mois porte ces valeurs à 50 CPU, 100 Go de RAM, 5 To de stockage et 10 To de trafic. Libre à l’utilisateur de moduler le nombre de machines virtuelles, la quantité de cœurs et de mémoire qu’il va allouer à chacune d’elle, dans la limite du bundle. Avec sa dernière offre Cloud On Demand cXrY, Outscale porte ce concept de forfait jusqu’à 80 cœurs et 768 Go de RAM à utiliser de manière libre.

Une offre exclusivement IaaS qui devrait s’étendre

Pour l’instant, l’offre d'Outscale se limite à l’hébergement de machines virtuelles. Une offre purement IaaS qui devrait s’étendre rapidement vers de nouveaux domaines, dont le stockage avec une offre compatible Amazon S3 déjà disponible mais que de manière partielle. Laurent Seror, président d’Outscale mise sur une stratégie d’écosystème de partenaires pour doter sa plateforme de services additionnels. Avantage d’Outscale sur ses concurrents franco-français : il loue des espaces dans des data centers en Asie et aux Etats-Unis afin d’accompagner ses grands clients français sur ces marchés.

Parmi les clients d’Outscale, on compte Belogik dans le domaine du Big Data, HackerzVoice, ou le site des 150 ans de la Société Générale dans le domaine de l’événementiel, et bien évidemment Dassault Systèmes pour gérer la diffusion des patchs logiciels de ses diverses solutions.

L'offre cloud d'Outscale en bref

Points forts Support de Dassault Systèmes, Service certifié ISO 27001-2013, Présence sur trois continents, Compatibilité des API avec Amazon EC2/S3 et OpenStack
Points faibles Portefeuille de services encore restreint, Mène le développement de sa propre plateforme Tina OS

Orange / Cloud public