Dossier Comparatif MBaaS : quelle plateforme cloud choisir pour lancer son app mobile ?

Développer une app mobile n’est rien. L'enjeu est de disposer d’une infrastructure serveur flexible et capable de monter en charge pour faire face à son succès. Une réponse est désormais évidente : le Cloud.

Certains ont déjà baptisé ces offres cloud MBaaS pour "Mobile Backend as a Service". Il s’agit de services cloud destinés à assurer tout le volet serveur des applications mobiles. Avec le succès parfois fulgurant de certains jeux mobiles, le cloud s’est imposé comme la seule véritable solution pour faire face à un afflux massif de nouveaux joueurs. Scalable à l’infini et flexible en termes de coûts, le cloud s’impose comme plateforme de "backend" des jeux et de bien d’autres applications mobiles.

Les 4 composants clés du MBaaS
Les composantes clés d’une offre de MBaaS, c’est d’une part la gestion des utilisateurs. Le service doit offrir le stockage des profils utilisateurs et de leurs droits associés, avec une éventuelle connexion à un annuaire d’entreprise. D’autre part, le Cloud doit pouvoir stocker des objets persistants pour le compte de l’application mobile. Messages échangés avec une application type BBM ou Twitter, images pour un clone d’Instagram ou de Snapchat, fichiers... Le service Cloud doit pouvoir laisser au concepteur une grande latitude dans son choix d’objet à stocker. La géolocalisation est aussi un type de donnée qui doit pouvoir être conservé. Autre service à devoir faire partie de la palette d’un MBaaS : le système d’envoi de notifications ou de synchronisation des données si on veut permettre à l’utilisateur de jouer ou travailler en mode offline.

Le Gartner recense une trentaine d’acteurs sur le marché du MBaaS

Par de-là ces fonctions de base, les opérateurs de cloud se distingue avec des fonctions additionnelles plus ou moins évoluées, notamment sur le volet analytique, sur les capacité d’intégration avec d’autres systèmes et surtout autour des SDK qu’ils proposent aux développeurs d’applications mobiles, avec un nombre de plateformes mobiles supportées plus ou moins élevées et des SDK plus ou moins évolués.

Une offre de services déjà pléthorique
Le Gartner a publié une étude sur ces services de backend mobile au premier trimestre de cette année. Le cabinet d’études a recensé pas moins d’une trentaine d’acteurs sur ce marché, depuis les grands acteurs du cloud comme Amazon Web Services, Google, IBM, Microsoft, Salesforce, jusqu’aux pure players - parmi lesquels Baasbox, Backendless, Cloudmine, Kii, Kumulos, ShepHertz -, sans oublier des éditeurs bien connu comme Axway, Good Technology, Oracle, PegaSystems, etc. Des éditeurs qui ont identifié ce marché comme une belle opportunité de croissance.

Autour du même sujet