Comparatif : 5 plateformes de réseau social d'entreprise au crible BlueKiwi : l'arme anti-email d'Atos

Pionnier des RSE en France, BlueKiwi affiche quelques belles références. BNP Paribas, Total, Allianz, La Poste, GDF Suez figurent à son tableau de chasse. Créé en 2006, l'éditeur a pris le virage du cloud, puis a été racheté en avril 2012 par Atos dans le cadre de la stratégie "0 Mail" chère à Thierry Breton, actuel PDG de la SSII. Comme le souligne le référenciel Lecko, cette acquisition n'a pas eu de répercutions sur la plateforme elle-même, celle-ci évoluant bien peu jusqu'à 2015. De l'aveux de l'éditeur, celui-ci était plus tourné vers une consolidation de la plateforme afin de faire face à la montée en puissance engendrée par l'explosion du nombre d'utilisateurs et des volumes de données à stocker.

Une solution qui a peu évolué depuis son rachat par Atos

BlueKiwi fait évoluer l'interface et les fonctionnalités de son RSE par petites touches à l’instar de la toute nouvelle version de son outil "Aoraki".© Capture JDN

Chez Atos, BlueKiwi est utilisé par des dizaines de milliers de personnes et doit en effet absorber des milliers de contributions chaque jour. De fait, sur le plan fonctionnel la solution a peu évoluée en 2 ans et son design quelque peu vieilli. L'outil peut sembler complexe à prendre en main et les animateurs de RSE ont souvent recours aux capacités de personnalisation très bonnes de la plateforme pour simplifier la tâche de leurs utilisateurs.

En 2015, l'éditeur est enfin reparti de l'avant avec une nouvelle version baptisée "Aoraki". Celle-ci bénéficie enfin d'une interface utilisateur plus intuitive, tout en conservant sa flexibilité. Quelques nouvelles fonctions sont apparues au niveau des contenus, des événements, des sondages. Arnaud Rayrole résume ainsi sa vision de cette solution : "BlueKiwi est aujourd'hui une solution mature qui progresse et intègre au fil du temps quelques améliorations. De ce point de vue, cette version 2015 n'est pas une refonte, mais fait partie de ce processus d'amélioration."

Selon les experts de Lecko, BlueKiwi est bien adapté pour les besoins de la R&D, du CRM, de la vente et du CRM et beaucoup moins pour des processus de type logistique, PLM, finance/comptabilité et décisionnel.

Points forts Points faibles
BlueKiwi en bref
Solidité et bonne présence sur le marché de l'éditeur, Capacité de personnalisation de l'outil, Bonne gestion des membres et communautés, Très bonnes capacités de partage de contenus, Solution française et cloud hébergé en France Faiblesse des outils d'édition web, Pas de respect des standards d'accessibilité, Pas de notion de plan de classement

Autour du même sujet