Le chiffre d'affaires trimestriel d'Office 365 progresse de 70% en un an

En hausse de 7,4% sur un an à 20,4 milliards de dollars, le chiffre d'affaires trimestriel de Microsoft est notamment poussé par les offres SaaS. Quant à Bing, il a atteint son seuil de rentabilité.

A l'issue de son premier trimestre fiscal 2016 (clos le 30 septembre), Microsoft s'en sort plutôt bien. En hausse de 7,4% en un an, son chiffre d'affaires atteint les 20,4 milliards de dollars. Son bénéfice (non-Gaap) décline très légèrement. Il passe dans le même temps de 5,45 milliards à 5,38 milliards de dollars.

Les résultats de Microsoft sont notamment tirés par la progression des ventes d'applications SaaS. La déclinaison cloud de la suite bureautique de l'éditeur, Office 365, enregistre une hausse de 70% de son chiffre d'affaires sur un an. "Le nombre de clients d'Office 365 passe à 18,2 millions, avec approximativement 3 millions de nouveaux abonnés sur le trimestre", précise Microsoft. La bonne santé d'Office 365 permet à l'ensemble des produits Office (incluant la déclinaison en boîte de la suite) de progresser de 5% à taux de change constant. Finalement, le chiffre d'affaires de l'ensemble des produits et services de productivité de Microsoft, cloud et on-premise, progresse de 4% à taux de change constant, à 6,3 milliards de dollars.

Bing bénéficiaire

Du côté du segment de l'informatique personnelle (dans lequel Microsoft regroupe Windows, Windows Phone, Xbox, et publicité), le chiffre d'affaires s'établit à 9,4 milliards de dollars, en baisse de 17%. "La vente de licences Windows en OEM se situe au-dessus des performances du marché. Avec Windows 10, nous venons en effet stimuler l'innovation de l'écosystème PC et accompagner le mouvement en faveur d'une plus grande diversité des terminaux haut de gamme", commente l'éditeur. Et qu'en est-il de Bing, lui aussi inclut par le groupe sous ce chapeau "informatique personnelle" ? "La recherche contribue à hauteur de plus d'1 milliard de dollars au chiffre d'affaires trimestriel. C'est une activité qui a atteint son seuil de rentabilité", a indiqué Amy Hood, directeur financier de Microsoft, lors de la présentation des résultats (dixit Zdnet.com).

Enfin, Microsoft regroupe toujours les résultats tirés de la vente de serveurs (on-premise) et de son cloud Azure sur la même ligne. Ils atteignent 5,9 milliards de dollars de chiffre d'affaires sur juillet, août et septembre 2015, en hausse de 8% sur un an (et de 14% à taux de change constant).

 

Serveurs / Microsoft