Dossier Les coulisses techniques de BlaBlaCar

Le service de covoiturage créé en 2006 a énormément progressé. Le petit site très classique développé en PHP a fait place à une architecture capable de faire face à la montée exponentielle de l'activité. Francis Nappez, directeur technique de BlaBlaCar, dévoile au JDN les coulisses de ce succès fulgurant.

Créé en 2006, BlaBlaCar est un service aujourd'hui bien connu des fans de covoiturage. Un mode de déplacement en phase avec l'époque où les préoccupations environnementales rejoignent les difficultés financières de bon nombre de français.

La communauté BlaBlaCar est passée de 2 millions à 20 millions d’utilisateurs en 3 ans, preuve s'il en fallait encore de la pertinence de ce service. L'application BlaBlaCar a été téléchargée plus de 5 millions de fois.

Une plateforme haute disponibilité et des contraintes d'agilité

Les co-fondateurs de BlaBlaCar : Francis Nappez, CTO, Nicolas Brusson, COO, et Frédéric Mazzella, CEO.  © BlaBlaCar

Déjà présent dans 19 pays en Europe, mais aussi en Russie, au Mexique et maintenant en Inde, BlaBlaCar est parvenu à lever 200 millions de dollars en septembre 2015. Francis Nappez, co-fondateur et directeur technique de BlaBlaCar, dévoile les infrastructures techniques de ce service au succès hors-normes. "Nous en sommes aujourd’hui à la troisième version de la plateforme technique de BlaBlaCar. Sa première version, qui date d'avant 2008, n’était encore qu’un prototype très basique", rappelle-t-il. "De 2008 à 2013, nous avons vraiment travaillé afin de poser des bases pour l’avenir. Depuis 2014, nous sommes sur la troisième version de la plateforme."

La construction de cette plateforme technique s'est effectuée sur plusieurs axes. Il s’agissait en premier lieu pour le site d’encaisser la croissance du nombre de visiteurs. Plus d’un million de visiteurs uniques utilisent le service chaque jour, que ce soit sur le Web ou via mobile. Mais la plateforme devait aussi pouvoir évoluer rapidement. "Aujourd’hui, notre service est disponible dans 19 pays, chacun pouvant faire face à des enjeux différents", souligne Francis Nappez. "Notre produit doit pouvoir évoluer en fonction du pays pour lequel il se destine avec des fonctionnalités qui apparaissent ou pas selon le zone, suivant la maturité de la place de marché. Nous devons avoir cette capacité à délivrer des fonctionnalités pour tous les pays, une communauté de pays ou un seul pays particulier."

Méthodes agiles et intégration continue

Grace aux méthodes agiles, au concept de l'intégration continue, BlaBlaCar s'est structuré afin de conserver cette flexibilité alors que le nombre de visiteurs s’est considérablement accru. Francis Nappez nous livre les recettes du succès de BlaBlaCar.

Blablacar / Atlassian