SIRH : la licorne Zenefits s'essouffle, et a du mal à atteindre ses objectifs

La prometteuse jeune pousse qui affole les compteurs outre-Atlantique a du mal à tenir la cadence promise à ses financiers. Sa valorisation a fondu de moitié.

Zenefits ne va pas aussi bien que prévu. Cette jeune pousse américaine, qui fournit gratuitement son logiciel de gestion RH en se rémunérant avec les contrats d'assurance qu'elle aide à vendre, était prometteuse malgré un modèle économique pas toujours exportable.

En mai dernier, elle a pu lever 500 millions de dollars, pour une valorisation de 4,5 milliards de dollars, et ce contre des promesses de croissance très ambitieuses. Elle devait en effet passer de 20 à 100 millions de dollars de chiffre d'affaires récurrent entre janvier 2015 et janvier 2016. A cette même échéance, son effectif devait atteindre 2 400 employés, bien loin des 400 de l'automne 2014.

Mais le Wall Street Journal révèle aujourd'hui que la start-up va avoir du mal à atteindre ses objectifs. En août dernier, elle n'avait atteint que 45 millions de dollars de chiffre d'affaires récurrent. Résultat, Fidelity Investments a revu son investissement, faisant fondre la valorisation de la jeune pousse à 2,34 milliards de dollars. Certains de ses services n'embauchent plus, des réductions de salaires ont été appliquées, et des commerciaux sont partis, rapporte aussi le quotidien économique américain. Le nombre d'employés de la société a même baissé, passant de 1 640 à la mi-septembre à 1 600 cette semaine.

SIRH