Comparatif des services cloud orientés container 2. Google Container Engine, l'orchestrateur

Lancé en novembre 2014 sous forme de préversion, Google Container Engine est aujourd'hui entré en phase commerciale. Ce service s'adresse aux entreprises utilisant Google Cloud Platform et qui souhaitent faire tourner leurs applications dans des containers Docker. L'atout clé de l'offre de Google, c'est Kubernetes. Un outil d'orchestration maison qui permet de déployer des conteneurs sur un ensemble de machines virtuelles, de surveiller leur bon fonctionnement ou de gérer la charge.

Page d'accueil du service Google Container Engine

Kubernetes : l'orchestrateur de containers de Google

Présentée cet été en version stable 1.0, Kubernetes a été versé à la Cloud Native Computing Foundation (CNCF). Cette initiative, adoubée par la Fondation Linux, a pour vocation de s'assurer de la bonne exécution des applications dans des environnements cloud. Elle est soutenue par Docker, IBM, Intel, Cisco ou Mesosphere.

Kubernetes est aussi pris en charge par Azure

Pour Cédric Hauber, consultant chez WeScale, "Kubernetes est l'aboutissement de dix ans de savoir-faire de Google dans la gestion des containers". Pour gérer massivement des services comme Gmail, le groupe a dû concevoir ses propres technologies. Un atout également mis en avant par Greg DeMichillie, directeur Product management de la Google Cloud Platform, dans une interview accordée au JDN.

Faisant le choix du communautaire, Kubernetes fonctionne, aussi, sur les plateformes cloud de Microsoft (Azure) ou de Rackspace. Ce qui ouvre la voie aux projets multicloud. Un service qui se paie. Le management du cluster est gratuit jusqu'à cinq machines virtuelles. Au-delà et jusqu'à 100 machines, le tarif est de 0,15 dollars de l'heure.

Points forts

Points faibles

Google Container Engine en bref

- Kubernetes, l'outil d'orchestration maison

- Le savoir-faire de Google dans la gestion des containers

- La relative jeunesse de l'offre

- La tarification

Cloud public / Docker